Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Monday, November 9, 2015

Le monde du volley-ball haïtien et la communauté jérémienne de la diaspora en deuil.

Par:Herve Gilbert
Brigitte Desroches (2012)
Photo: HG
La communauté jérémienne de la diaspora et le monde du volley-ball haïtien viennent d’être profondément touchés par la disparition de son icône du sport national des années 80: la grande star du volley-ball  haïtien connue sous le nom de "Grann Brigitte" qui s’est éteinte à New-York au cours de la semaine écoulée après une longue maladie courageusement supportée.

Qui ne se souvient  pas de cette star, l’ancienne capitaine de l’équipe du volley-ball du collège Roger Anglade, la brillante Brigitte Desroches qui fut aussi une figure de proue de la sélection haïtienne de volley-ball ayant défendu les couleurs nationales dans plusieurs compétitions internationales. A noter que Brigitte fut aussi la première haïtienne à être mise sur la publicité de Pepsi Cola en 1982.

Brigitte Desroches (1982)
Courtoisie: J.M. Florestal
Nous nous connaissions depuis notre enfance à Jérémie, son  père feu Bido Desroches ayant été  un bon ami de mon  père feu Barnave Gilbert. Et que de jeux,  de rencontre, de souvenirs de jeunesse ne me lient-ils  à elle! Elle, si pleine de vie et d’énergie lorsqu’elle jouait du volley-ball au Collège Saint-Pierre à Port-au-Prince…

Tous ceux qui avaient pu la côtoyer et avaient été séduits par son attrayante personnalité, savent qu'elle était une personne juste, attentionnée, généreuse, gentille … et j’en passe. Elle aimait bien la vie et elle cultivait  toujours en elle les sentiments d’affection et de joie. Femme extraordinaire toujours souriante et généreuse, je ne l'oublierai jamais ! 

Hélas ! Le jardin de ce monde ne fleurit que pour un temps.

Brigitte est une étoile qui s’est éteinte, mais sa place reste parmi toutes les grandes stars qu’on n’oubliera pas de si tôt,  ses souvenirs restant encore gravés dans notre mémoire d'enfance. Certaines personnes sont nées pour être simplement belles, mais être belle est bien des fois différent de la beauté physique: La beauté pour moi n'étant pas cette image figée sur papier glacé. Mais bien tout ce qui provoque  une émotion positive ou un effet stimulant.   

Brigitte fut non seulement belle, majestueuse en apparence,  mais elle fut tout aussi d'une beauté intérieure caractérisée par un altruisme éblouissant. Elle vivait pour les autres plus que pour elle.  Son beau sourire à tous, sa connexion amicale avec les autres, ses blagues prendront  certainement du temps à disparaître de notre mémoire. 

Hélàs ! Il n'y a que la mort qui puisse nous faire convenir que l'homme est bien peu de chose.

Brigitte Desroches (à gauche), photographiée en 2012
Photo : Herve Gilbert
Brigitte, qui vivait pendant longtemps  à Miami et que j’avais rencontrée en maintes occasions, comme par exemple lors de la levée de fonds au profit de  l’Hôpital Saint Antoine de Jérémie en 2012,  me paraissait apparemment en bonne santé.  J’avais eu le privilège de saisir son beau sourire au moyen de cette photo que je partage maintenant avec vous  tandis que j’avais eu aussi l’opportunité de photographier quelques autres belles jérémiennes présentes dans la salle. La dernière fois que j’avais revu Brigitte était aussi à Palm Coast (Florida) en 2013, lors des moments de retrouvailles organisés par Les Amis de la Place Dumas de Jérémie. Nous étions logés au même Hôtel Fairfield et nous avions eu de très bons moments ensemble au bord de la piscine de la maison d’Alou, des moments nourris de reminiscences. Puis nous avions blagué  toute la soirée  de cette rencontre qui allait être malheureusement la dernière.

Par la suite, nous avons tous appris  que Brigitte était atteinte d’une maladie cruelle qui faisait ses ravages dans son corps et  son esprit  et qu’elle avait été rejoindre ses proches à New York. Et c’est bien là  que sa journée sur cette terre à pris fin, après qu'elle eût supporté courageusement cette maladie.

Brigitte, tu n'es pas morte, tu as simplement cessé de vivre. Tu vas désormais rejoindre la lumière et l'éternité. Nous ne pleurons pas pour t’avoir perdue; nous nous réjouissons de t’avoir connue. Tu resteras  dans notre mémoire pour toujours.

Fernande et moi présentons nos sincères condoléances à son fils Christopher, ses soeurs Clairemane, Blandine, Mercia, Nadine Desroches; aux familles Desroches, Chavenet, Laforest, Florestal, Parisien et à tous les autres parents et amis affectés par ce deuil .

Puisse ton  âme reposer en paix! 

Orlando le 9 Novembre 2015,
Par: Herve Gilbert