Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Monday, June 17, 2013

Les amis de la place Dumas de Jérémie sous le soleil de la Floride !

Par: Hervé Gilbert  herve.gilbert@gmail.com 
Les amis de  la place Dumas de Jérémie ont été une fois de plus sous le soleil de la Floride durant le Memorial weekend 2013. Grâce à Alex Apollon et Garry Florestal,  cette deuxième rencontre  ayant  connu un succès éclatant a regroupé plus de 150 Jérémiens 

En effet, dans une ambiance de fête et de retrouvailles inoubliables, plusieurs dizaines de Jérémiens venus des quatre points du globe s’étaient réunis pendant trois jours à Palm Coast chez les époux Alex et Carine Apollon dans un cadre qui offrait une propension à s’amuser. Un décor de convivialité qui facilitait la reconnexion d’anciens amis et de camarades dispersés depuis belle lurette ! Ce climat  reflétait aussi l’air d’un pélérinage. Car, une caravane de voitures luxueuses et Jeeps  (SUV) tout-terrain avaient fait escale tout le long de la rue abritant la maison d’Alou, munies de plaques d’immatruculations de partout: Arizona, New York, Port-au-Prince, Canada, Floride, Georgia, Californie, New Jersey, Chicago et même Jérémie… C’était aussi un véritable “casse-tête chinois” pour Alou de gérer le va-et-vient des automobiles qui rendait la circulation un peu dense dans cette zone résidentielle très huppée. Tout s’est bien passé heureusement.
 Bref, tout a commencé le vendredi 23 dans la soirée. Sous  la baguette magique de Georges Laforest, dans une atmosphère de joie et de gaieté, les pèlerins se retrempaient et dansaient aux rythmes des musiques rétro qui ont bercé leur folle jeunesse. Une soirée très  diversifiée en plats fumants, aussi  agrémentée de friture à la “Clairemosante”*, servie avec des accras croustillants, de griot de porc, du poisson frit, de la banane pesée, des marinades de poulet ,du cola couronne  etc... Tout le monde s’amusait follement jusqu’à une heure avancée de la nuit.
Durant la matinée du samedi ,nous étions tous comme dans un pique-nique à Jérémie au cours duquel nous avions été servis d’une panoplie de plats et de friandises de notre terroir:  maïs au champignon, pisquette, bobori chaud, tablette pistache, bouillon tèt-kabrit,  cassave, comparette, cola couronne, lame véritable etc… En effet, on  était comme dans une fête champêtre grand'anselaise. Cette partie a pris fin vers deux heures de l’après midi et certains d’entre-nous se sont rendus alors à la plage située  à une dizaine de kilomètres. 
Dans la soirée vers 9 heures du soir, un repas copieux suivi d’une soirée dansante organisée en particulier pour les amoureux de la danse. Carine Tattegrain Apollon, l’épouse d’Alex Apolon, avait été honorée par les organisateurs, qui lui avaient donc remis une plaque d’honneur et mérite pour son dynasmine et ses efforts à la réalisation de cette colossale fête pour laquelle tant d’énergie avait été dépensée.

Au cours de cette soirée du samedi, la coquetterie était au rendez-vous. Les Jérémiennes réhaussaient l’ambiance avec des robes bustiers, décolletées, moulées, évasées à dos nu en lame,  etc... Elles étaient toutes joviales mais démontrant une élégante simplicité. Quant aux messieurs, ils dansaient comme s’ils avaient des fourmis dans les jambes  alors que l’alcool coulait à  flot : un vrai moment de détente dans un air purement électrique où hommes et femmes se déhanchaient au rythme des tubes du plateau. La soirée s’est étirée en longueur pour finalement prendre fin vers 3 heures du matin.
Dimanche matin, c’est le jour de la fête des mères haitiennes ! Une soupe au giraumont (soupe joumou) est servie. Ce début de matinée est alors consacré à l’époque d’or de la chanson française et aux mamans haitiennes. Certaines jérémiennes-nostalgiques  frédonnent les airs qui évoquent des souvenirs d’antan. Je profite aussi de l’occasion pour prendre la parole et souhaiter une bonne fête aux mères haitiennes de Palm Coast  à travers deux jolis poèmes sur le thème ‘Maman’ écrits par Fernande Gilbert et Joseph Bénès Fanfan.
Durant toute la journée, nous nous sommes amusés au bord de la piscine, dégustant à grandes dents de la viande de barbécue (boucannée).  Nous avons dansé et revécu toutes les mélodies d’hier. On s’est amusé gaiement jusqu’au coucher du soleil.
Tous les coeurs et les esprits étaient  à l’unisson dans cette manifestation à nulle autre pareille. Les retrouvailles, tout comme les séparations sont des moments remplis d’émotion pour tous. Le plus palpitant de ces moments consiste à redécouvrir un(e) ami(e), un(e) camarade que vous avez perdus de vue depuis plusieurs années. C’était aussi un véritable moment de coïncidences heureuses pour moi  de revoir deux anciens copains de classe, avec qui nous avions ressassé à la volée les moments passés de notre jeunesse, moments qui semblaient être récents, mais que nos cheveux gris et nos rides démentaient et qui nous dictaient bien que nous étions à un autre carrefour de la vie… Une vraie aura à la fois nostalgique et ardue…

L’Hôtel Fairfield Marriot de Palm Coast était aussi le point de mire. Il était rempli à craquer, la majorité des pèlerins y résidaient; d’autres visiteurs ont été hébergés soit à l’Holiday Inn soit chez des amis ou parents vivant à Palm Coast.
C’était une belle fête que personne n’oubliera pas de si tôt.
Nous ne voulons pas finir sans présenter nos chaleureuses félicitations aux organisateurs de cette belle fête si minutieusement préparée et qui, il faut le dire, a nettement  réussi.
Nos remerciements s’étendent aux époux Apollon et Florestal, spécialement à Carine T. Apollon  pour son talent de cordon bleu.




herve.gilbert@gmail.com




Un aperçu en vrac de l'ambiance du dimanche matin à Palm Coast    

       
Carine Tattegrain Apollon avait été honorée  pour son dynasmine et ses efforts à la réalisation de cette colossale fête pour laquelle tant d’énergie avait été dépensée.
Jacques Jocelyn  venu du Canada se réjouissait  durant lambiance du samedi soir .
Les anciens amis de Bordes et de Rochasse posaient pour une photo souvenir.






* Clairemosante fut une marchande de friture (Fritailles) très populaire à Jérémie et qui était passée aux yeux de plus d'un comme celle qui  savait donner un goût spécial et délicieux à sa friture

Lire dans la même rubrique: