Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Monday, March 13, 2017

René Préval – Le dernier adieu

Par Hervé Gilbert
17 janvier 1943 - 3 mars 2017

Les funérailles nationales de l’ancien président haïtien René Préval ont été chantées ce samedi matin 11 mars à la capitale, Port-au-Prince. Faut aussi rappeler que la veille, le vendredi 10 mars dans l’après midi, la dépouille de l’ex-président  a  été exposée dans les jardins du Musée du Panthéon National,  où l’actuel président de la République, Jovenel Moïse, accompagné de sa femme, Martine Moïse, d'anciens présidents de la République, de certains anciens ministres de son administration, des personnalités du secteur politique, des affaires, du monde culturel, des universitaires, des parlementaires, des amis et des admirateurs du défunt ont salué pour une avant dernière fois les restes de l’ex chef d’ État.

 La dépouille mortelle de René Préval  au  Musée du
Panthéon National le 10 mars 2016.                       
Dans ce décor, empreint de respects et de sympathies, une étonnante absence a laissé un trou béant dans le cortège et dans les esprits attristés. Ce fut celle de son compagnon de combat, son frère siamois: Jean-Bertrand Aristide. À l'inverse des anciens chefs d’État haïtiens présents, il n'a pas assisté aux funérailles nationales, ni envoyé une note de condoléances à la famille éplorée et au peuple haïtien chiffonné. Face à ce constat déplorable, les langues se sont déliées pour mettre en évidence la lutte intestine qui existait entre les deux hommes que même la mort n’a pas su applanir. La presse n’a pas raté l’occasion de souligner à l’encre rouge, cet esprit vindicatif de l'ancien prêtre défroqué qui, selon certains quidams dégoutés,  ne mourra jamais d’une crise cardiaque, car, il est un “sans-coeur“. Pour emprunter la pensée de Jacques Brel, disons que Jean Bertrand Aristide est peut-être un “handicapé de ses rêves non exaucés”. Son comportement se caractérise par une absence de conscience qui le prédestine au  sadisme. Heureusement, son époque est révolu. Son audience est tarie. Les Haïtiens en ont pris bonne note. Haïti peut voguer en paîx.

Décédé le 3 mars 2017 à l’âge de 74 ans dans des circonstances non encore élucidées, René Préval reste comme une figure incontournable de l’histoire haïtienne de ces trente dernières années. Sa contribution à la stabilité politique au pays durant ses dix années passées au pouvoir a encore été salué avec véhémence au cours de la cérémonie funéraire  par les intervenants.

Le Kiosque Occide Jeanty décoré aux couleurs du 
bicolore haïtien servait de tribune officielle le 11 mars.
Au terme de six jours de deuil national décrété par le gouvernement, des milliers de personnes prirent  part aux obsèques de  René Préval  au Kiosque Occide Jeanty, dans l’aire du  Champ de Mars . A la tribune officielle, les membres de sa famille, les principaux dirigeants de la classe politique,  les représentants de la communauté internationale ont  rendu un dernier hommage à celui qui a dirigé le pays pendant 10 ans. Le président Jovenel Moïse, lors de son allocution de circonstance, a salué la mémoire de cet homme d‘État qui a marqué l’histoire politique haïtienne durant ces trente dernières années. Les hommages rendus tant nationaux qu'internationaux, depuis l’annonce de sa mort, ont été unanimes à reconnaître que: René Préval aura mis ses deux mandats présidentiels au profit de la sérénité politique d’Haïti.

Le couple présidentiel saluant l'épouse de René Préval
Patricia Préval, sa plus jeune fille, quant à elle, a nourri son témoignage des blagues de son père et, avec émotion, elle a expliqué combien il a été animé toute sa vie par la volonté d’en finir avec les conflits qui paralysent la vie politique du pays et son développement. Il me disait qu'il ne faisait pas de politique parce que la politique ne l'intéressait pas: la politique n'est qu'un moyen pour qu'il puisse apporter du développement", a dit Patricia Préval.

C’est dans son village familial de Marmelade où il a également grandi, à 200 km de Port-au-Prince que René Préval a été enterré.

Les membres du Clergé haïtien
s'inclinant devant la dépouille.   
Encore une fois, Haïti Connexion Culture salue la mémoire de  cet éminent homme d’État haïtien, qui, depuis la fin de la dictature duvaliériste en 1986  et dans la tumultueuse transition démocratique, avait achevé ses deux mandats à la limite imposée par la Constitution. Aucune vélléité de présidence-à-vie n’avait chevauché son esprit, comme ce fut toujours le cas dans le passé. Il sera aussi retenu comme le chef de l’ État, qui pendant sa présidence, a su maintenir un certain équilibre dans la vie politique haïtienne.

En réalité, nous pouvons ajouter, que c’est à partir de René Préval que la démocratie haïtienne a vraiment pris son envol. Plus de meurtre, plus d’assassinat politique, plus d’emprisonnement arbitraire. La liberté totale avait pour une fois, un pays. Tous les amants de la paix brûlent encore du désir de voir se perpétuer cette flamme du bon sens au delà de l’espérance, du progrès, de la bonne entente pour un Haïti “ tout neuf ”.

Herve Gilbert