Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Wednesday, March 15, 2017

Résolution des sénateurs haïtiens en faveur de Guy Philippe

À propos des haïtiens  extradés vers les USA comme trafiquants de drogue

Par Hervé Gilbert
Guy Philippe
Selon une résolution  adoptée  à l’unanimité ce mardi 14  mars,  lors d’une séance  retransmise en direct  via les medias sociaux , Le Sénat haïtien, pour la première fois, depuis l'arrestation et la déportation de Guy Philippe vers les Etats-Unis le 5 janvier 2017 par le gouvernement Privert , a pris partie pour leur pair, en condamnant  énergiquement l'arrestation suivie de la déportation de tous les haïtiens  vers les Etats-Unis sous le prétexte de  trafic de stupéfiants, tel le cas de Guy Philippe par exemple.

Pour les sénateurs, lors de cette séance un peu abracadabrante et houleuse, l'arrestation du sénateur Guy Philippe  est en "violation avec la constitution haïtienne et les principes des droits fondamentaux de la personne humaine, ainsi que l'esprit et la lettre de l'Accord du 17 octobre 1997" signé sous la présidence de René Préval.

Les Sénateurs, laconiquement à l'article 2 de leur Résolution, n'engageant cependant pas directement le pouvoir Exécutif, recommandent d'une part, aux deux gouvernements de corriger les erreurs commises dans la Convention de  1997, sans toutefois chercher à les identifier, et les pointer du doigt. De l'autre, le Sénat "recommande à l'Assemblée des sénateurs de prendre toutes les mesures nécessaires afin de renforcer la lutte contre le commerce illicite de la drogue et le blanchiment des capitaux".

Il est à se demander si cette "Résolution" du Sénat,  connaîtra une suite heureuse quand, ne se basant sur aucune analyse d'informations factuelles, les honorables Sénateurs font "injonction au gouvernement, d'entreprendre sans terme, ni délai toutes les démarches diplomatiques nécessaires en vue du retour immédiat de tous ces détenus".

Cette considération  de la "Résolution" qui parait très ambigüe et probablement rédigée sans l'avis d'un expert en Droit International, est destiné à l'intention de Guy Philippe dont le procès serait programmé pour le début d'avril. Cette résolution sera sans doute un exercice difficile pour le nouveau président qui doit faire  face à la note de l'Ambassade américaine faisant de "Guy Philippe un fugitif" au lendemain de son arrestation.  

Toutefois, cette dernière "Résolution", bien que n'exerçant aucune contrainte légale, envoie un signal clair aux américains à propos  des haïtiens qui veulent en finir avec ces extraditions faites à l’emporte-pièce. Car, aucun, surtout les parlementaires, ne rêvent d’un voyage aux USA sans visa.

Mais pour y arriver, faudrait-il que notre système judiciaire agisse en toute impartialité. C’est-à-dire, que les juges ne soient pas soudoyés en laissant régner l’impunité sur cette activité illégale.

Hervé Gilbert