Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Tuesday, May 28, 2013

Jérémie a-t-elle une dette envers Baron Samedi ?

Par Max Dorismond mx20005@yahoo.ca
En réalité, je ne suis ni le premier, ni non plus le dernier jérémien à s'interroger d'une façon aussi drastique sur l'avenir, le devenir et le présent de cette cité. Hier,  ses poètes la chantaient avec des fleurs. Sa jeunesse éprouvait de la fierté à l'incantation de son nom et déclamait ses poèmes avec délectation à l'appel de la muse. Les effluves de la brise marine qui balayaient son amphithéâtre, l'aspergeaient de son parfum salin à la tombée du jour et de la scène montait l'écho d'un piano nostalgique égrenant les dernières mélodies d'un amour « tout neuf ». Ah! Jérémie d'antan. Où est ta victoire?
Jérémie , c'est l'abandon, la disgrâce ...etc
 Aujourd'hui, la cité ne paie pas de mine. Ses enfants sont éparpillés aux quatre vents. Elle n'a plus de voix. Personne n'intercède en sa faveur. Et Pourtant! Mystère et boule de gomme! Pour la première fois de son histoire, quatre, cinq, six des ministres du pays sont originaires de ce coin de terre, cette portion d'éternité  qui avait bercé leur enfance ou la jeunesse de leur géniteur. Sont-ils des hauts fonctionnaires en papier ou en courant d'air? Dîtes-nous, forment-ils une association de parvenus bureaucratiques ou jouent-ils au copain-coquin? C'est à perdre son latin. Réveillez-moi quelqu'un; c'est un cauchemar. Pas un p'tit doigt n'a été brandi pour ce p'tit bout du monde au flanc du rocher là-bas. Même les avions ne fréquentent plus son aéroport de brousse. C'est l'abandon, la disgrâce…etc. Y-a-t-il  quelqu'un aux commandes en ville? Oyez-Jérémiens! Êtes-vous endormis? Secouez-vous. Faîtes-vous entendre. N'avez-vous besoin de rien? Un hôpital par exemple, une bonne bibliothèque. Vos rues déchaussées, au goudron délavé, mal empierrées ont perdu leur vocation originale et sont converties en sentiers herbeux. Votre célèbre pont croule au vu de tous. Il est troué comme un passoir et son état recèle tous les plans d'une catastrophe appréhendée. Fouettez-vous jérémiens!
Début de l'érosion à L'Anse du Clerc
Martelly, le président du pays vient de présenter son bilan. Sur le web, les photos de ses réalisations ont fait le tour du globe et font la fierté des bénéficiaires  par un spectacle qui éveille les intérêts régionaux. Chacun de nous s'y précipite pour découvrir le renouveau, la métamorphose de son morceau de campagne, qui d'une ville, d'un village, d'une rue inoubliable, d'une partie de soi-même laissée avec regret et peut-être pour toujours. Plusieurs ont pu découvrir avec satisfaction la transformation d'un fragment de leur paradis qu'ils avaient portée au talon de leurs chaussures, sauf les jérémiens. Pauvre cité! Elle a été oubliée. Oubliée comme un morceau de monde éparpillé pêle-mêle sur la lune, sans importance, sans envergure, négligeable. Et le piano pleure. «Où sont les neiges d'antan?»

Ecole Frère Paulin qui a formé deux des
actuels ministres toujours en ruine...
 A ce que je sache, cette ville avait bien voté Martelly. C'est de l'ingratitude pure et simple. D'accord, je sais bien que c'est de la pure démagogie tout cela. Au moins, soyez bon prince, Micky, ne vous laissez pas guider par les trompettes de Jéricho. Offrez-nous une part du gâteau. Offrez-leur l'occasion de conjuguer le temps présent, même à l'imparfait. Un gouvernement responsable devrait penser à deux fois avant toute distribution. Si on parle de capital congestionnée, arrangez-vous avec vos ministres pour confiner chaque population dans leur région respective, en procédant à une distribution rationnelle de la richesse, en desservant toutes les régions sans discrimination aucune et éviter une nouvelle géométrie de la haine. Gérer, c'est prévoir. C'est savoir à l'avance, où va chaque dollar avant d'être dépensé aux fins de satisfaire tout un chacun. Les autres régions reçoivent tout : Zone industrielle, carnaval, aéroport…s'il faut citer que cela. Pourquoi cette quantité négligeable. Ne nourrissez pas de sentiments d'exclusion, c'est jouer avec le feu. La non-assistance d'une région dans le besoin peut menacer l'équilibre social.
Qu'a fait Jérémie de mal? Je sais à quoi vous pensez, bande de p'tits superstitieux de congénères! Loin de là toute spéculation. Il n'est question d'aucun Baron Samedi. Jérémie n'a rien fait qui vaille. Voilà! C'est simple comme bonjour. Nous avons affaire à une gouvernance crétinisée, tétanisée, incapable d'assurer leur réélection par l'assentiment populaire. Fort de la magouille, le pouvoir est déjà dans leur poche. Hum! Parfois, c'est bien contrôlé, mais mal calculé. En s'aliénant la Grand'Anse et ses 2 500 000 votants, Martelly, se tire purement et simplement  dans les pattes. Où sont ses six crétins de ministre susmentionnés.
              Papa Baron, je t'avais promis un seul, en voici 5 de plus. Ayibobo Baron.

Veuillez cliquer sur les liens  ci-dessous pour découvrir le bilan sans Jérémie, malgré ses six ministres.
             


Les 6 Ministres originaires de Jérémie  dans le gouvernement  Martelly - Lamothe : 


Ralph Théano, Le ministre du gouvernement chargé des relations avec le parlement



Rose-Anne Auguste, La ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée des Droits humains et de la Lutte contre la pauvreté extreme
Ronsard Saint-Cyr
Ministre de l'Intérieur
et des
Collectivités territoriales



Jean Rénel Sanon,
Ministre de la Justice















Mr Paul Altidor, l'ambassadeur d'Haiti aux Etats-Unis d'Amérique


Lire dans la même rubrique: