Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Wednesday, July 31, 2013

La politique de la terre brûlée

Jean Erich René
29 Juillet 2013

En Haïti en général, une mort subite est souvent  imputée au loup garou. Avec la nouvelle floraison politique  haitienne,  tout  accident cérébro-vasculaire qui terrasse un membre  des Grands Commis de l’Etat est  carrément interprété comme une pression du Pouvoir en place. Mais de tout temps, la fonction d’un juge n’a jamais été facile parce qu’il tient le maillet  et doit prendre la décision finale pour ou contre quelqu´un. Chez nous le Tribunal populaire siège parallèlement sur les ondes qui ramassent tout sans aucun tri, un Juge doit avoir un gros pecto comme  Titato et un dada aussi gros que Nirvana pour s’acquitter de sa tâche.

Selon le Monde Diplomatique du 14/12/2012, la plupart des morts provoquées par ACV ou Accident Cérébro-Vasculaire sont généralement dues par l’ingestion d’une pilule de la nature du Viagra. Vraiment je connais des victimes qui, à la recherche d’une virilité affaiblie par l’âge,  se sacrent dans le viagra, le kanpe king, le zo devan, le hum. Au décompte, si elles ne sont pas mortes, elles sont définitivement aujourd’hui clouées sur un lit. Malheureusement les observateurs mal avertis, se contentent d’opiner tout de go, sans tenir compte de l’avis des médecins légistes. Pourtant  selon la littérature médicale, un arrêt cardiaque, une embolie pulmonaire massive sans aucune assistance technique immédiate peuvent enfoncer la victime ipso facto dans le coma et provoquer sa mort subite, suite à un œdème cérébral.

Chez nous, les cancans vont bon train et les acrobates de la pensée délétère,  ces béotiens à la tête enflée, en profitent pour monter aux créneaux sans faire le lien avec cette cure de rajeunissement que suivent régulièrement les moins jeunes en vue de retrouver la bite perdue par l’usure du temps.Qui pis est, ces saloperies en vente sur les étalages de nos trottoirs sont livrées  â qui mieux mieux c’est à dire sans aucune prescription, moyennant espèces sonnantes et trébuchantes.

La hantise du sexe porte certaines personnes âgées à commettre des excès qui les conduisent tout droit au tombeau. Cependant leur mort subite donne lieu à toutes sortes de spéculations en enrichissant l`arsenal de certains hommes politiques en panne d’arguments. Avant toute accusation formelle du pouvoir en place, s’est-on donné la peine, en pareille circonstance,  d’écouter l’avis d’un médecin légiste, le seul qui soit théoriquement outillé pour expliquer une mort suspecte, grâce à son bistouri et son scalpel, au lieu de prêter oreilles aux analyses farfelues, cousues de fil blanc de ces radoteurs professionnels sans  aucune lecture ni écriture, dénués de toute science et conscience.

L’autopsie du cadavre est la seule révélatrice des causes du décès. Pour remonter les filières, il faudrait d`abord : 

- prendre lecture du pedigree de la victime en se renseignant auprès de son médecin de famille afin  d’être au courant de ses antécédents médicaux

- s’informer de la liste de médicaments qu’elle absorbait afin de mieux évaluer les effets secondaires relatifs à un  ACV ;

Scanner cérébral montrant une hémorragie intracérébrale

 
Une analyse d’hypercoagulabilité sanguine a-t-elle déjà été effectuée avant de porter des accusations aussi graves ? Combien d’entre nous dont le cœur bat plus vite que d’ordinaire, s’essoufflent en remontant un escalier,  se donnent la peine de consulter un médecin pour faire un électrocardiogramme, un bilan sanguin,  vérifier les D-dimères marqueurs de thromboembolie et prendre connaissance de notre bulletin de santé.
Les Haïtiens et les Haïtiennes  pensent qu’ils sont toujours ingambes et ne se déclarent  malades que quand ils sont tombés.  Là encore, ils pointent du doigt un papillon qui tournoyait dans la maison la nuit dernière ou une chouette qui  sifflait en traversant le toit de la maison en osant même l’identifier par un nom de personne, grâce à leur romantisme coutumier, ou pis encore en attribuant le décès au verre d’alcool trinqué récemment dans le cercle de ses amis. C’est toujours la même rengaine. Combien d’entre nous pensent à faire un check up au moins une fois l’an ? Sommes-nous sortis des cuisses de Samson pour nous attribuer arbitrairement une carcasse physique aussi solide. Ayisyen pajanm mouri bon mô !
Le pire c’est que même les médecins qui s’y connaissent observent de Conrart un silence prudent, de peur d’être embrigadés dans la faction politique au pouvoir. A l’instar des studios d’Hollywood, les légendaires imaginent les scénarios les plus époustouflants pour monter la gamme de menteries et tromper les imbéciles. On parle de séances musclées sous la houlette du Président et du Premier Ministre qui déclarent n’avoir aucun souvenir d’une telle convocation ni du visage de la victime. Un témoin, aussi privilégié et  jouissant d’une telle privauté, qui a signalé l’arme du crime à la presse, logiquement devrait faire partie du cercle des amis du Juge. Soyons rationnel, suite à une prétendue séance musclée, le Juge Jean Serge Joseph, un homme lucide, ne va pas s’asseoir dans un  bar avec des inconnus, pire encore trinquer avec un membre du Gouvernement. Diantre ! Le coupable est  certes dans le cercle de ses amis intimes.
Celui ou celle qui a évoqué la thèse de l’empoisonnement au whisky en sait trop. Moun ki di men koulèv la, se li ki tiye l. Le simple gros bon sens doit nous permettre de découvrir la supercherie de ces mandataires forains qui pour jouer leur numéro montent leur échafaudage. Comme quoi dirait, les analyses médico-légales ne seraient pas en mesure de retracer ce liquide et les éléments mortifères qu’il contient au niveau des boyaux de la victime suite à une autopsie !
A partir du moment où le cadavre est sorti de la morgue, pour être transféré sur un autre territoire et vers une autre juridiction, tout échappe au contrôle de la justice haïtienne. Le dossier est fermé ! Il y a trop d’opportunités de fraude et la thèse d’empoisonnement au whisky ne tient plus debout. Lors du transfert du cadavre, on peut donner le change en lui inoculant le poison à la saveur de whisky. D’ailleurs c’est ce qui explique cette thèse d’empoisonnement en recours à l’ACV qui serait écarté d’un revers de la main par le Médecin Légiste. Ne peut-on pas faire l’opposition avec un peu plus de jugeotes en Haïti ? C’est vraiment malodorant !
Nous nous inclinons devant les dépouilles mortelles de cet intègre juge tombé en plein combat sur le champ de bataille. Nous compatissons aux douleurs des membres de la famille éplorée par cette subite disparition et nous leur prions d´accepter nos condoléances émues. Cependant nous réprouvons le jeu sordide et subtile de ces politiciens qui l’instrumentalisent pour garnir leurs carquois de flèches empoisonnées qu’ils n’hésitent pas à lancer dans le décor sans tenir compte de leurs incidences malheureuses à l’échelle nationale et internationale. Avec l’internet les nouvelles, surtout les pires, filent à la vitesse des ondes hertziennes i.e. aussi vite qu’un météore.
Les sciences médicales reconnaissent que l’ACV frappe sans aucun avertissement, aussi parle-t-on d’Accident Cérébro Vasculaire. Le lexique médical enseigne : «Un accident vasculaire Cérébral est un déficit neurologique soudain d’origine vasculaire causé par un infarctus ou une hémorragie au niveau du cerveau.»  A quoi bon de porter des accusations criminelles contre qui que ce soit  en forgeant des preuves farfelues !  Il suffit que l’on souffle dessus en faisant appel à la doctrine en la matière pour qu’elles s’effondrent comme du beurre au soleil.   Selon le Consensus d’Anaes de Mai 2004 : «Les symptômes de l’ACV varient selon sa nature : ischémique ou hémorragique.Souvent on observe une perte de motricité et de sensibilité, un trouble du langage, une perte de connaissance et le décès s’en suit. Parfois ces symptômes sont imperceptibles. L'accident vasculaire cérébral peut être transitoire sans preuve d'infarctus à l'imagerie.Aussi parle-t-on d’AIT ! Lorsqu’il est permanent, il est étiqueté d’Accident  Vasculaire Cérébral .
Constitué AIC. Jusqu’à date, la science s’avoue vaincue car le processus de récupération demeure inconnu.
En Occident, chaque année les statistiques médicales accusent un effectif de 600 personnes atteintes d’ACV. En France particulièrement on compte 1200 patients. 80% d’entre eux souffrent d’ischémie hypothétiquement analogue au cas apparent du Juge et 20% d’hémorragie.L’aile  inutile de l’opposition haïtienne exploitant l’ignorance de la majorité nationale fait fonctionner une brasserie de mensonges. Peut-on faire confiance à une opposition qui, dans un passé récent, a tiré des cadavres d’indigents des morgues de l’Hôpital Général pour joncher les grandes artères de Port-au-Prince en les criblant de balles afin de choquer les passants, révulser l’opinion publique contre les FAD’H qui finalement ont été démobilisées ? Aujourd’hui c`est le chaos !
 Ils sont prêts à sacrifier leurs propres amis en institutionnalisant le banditisme. L’objectif c’est de diaboliser le pouvoir en place afin de déséquilibrer le fauteuil présidentiel. Cette inéquation politique, depuis 1804 jusqu’à nos jours, demeure la formule gagnante des politiciens de bas étage i.e le menu bétail. Ils confondent le fauteuil présidentiel avec une chaise musicale. Ils mettent en marche la musique  et  se bousculent pour  y mettre leur séant  tout en faisant fi du mandat  de 5 ans accordé par le peuple. Ainsi va la République avec cette pratique régressive et  déshonorante de la politique de la terre brûlée !