Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Saturday, July 15, 2017

LES REMERCIEMENTS DE
ROSELINE PHILANTROPE LAROCHE


Roseline Philantrope Laroche
Lorsque j’ai pris la décision, longuement murie, de rédiger la mise au point du 8 juin 2017 sur l'exécution des 19 officiers, j’étais déterminée à tourner définitivement cette éprouvante page de ma vie. Je n’aspirais qu’à me replonger dans mon mutisme et à me consacrer exclusivement à ma vie d’arrière-grand-mère comblée de tendresse, à mes activités de militante catholique et communautaire et surtout à la prière. La rectification de M. Dupuis ayant confirmé mes dires, mon soulagement était parfait…

L’avalanche et la diversité des messages de solidarité, d’amitié et de sympathie que je reçois depuis le 8 juin dernier, ainsi que le nombre incroyable d’appels téléphoniques m’obligent à refaire surface, ne serait-ce que le temps d’un remerciement.

Merci à la belle équipe de Haiti Connexion Network, les frères Herve et Carl Gilbert qui ont distribué mon témoignage à plus de 130 000 lecteurs ou connectés, me lavant ainsi de toute responsabilité dans la mort de Serge Hilaire. Serge était le camarade de promotion de mon mari et un ami très proche de nous deux. Merci aussi à Max Dorismond qui a coiffé d’une très belle note la réponse de Charles Dupuy.

Merci à ma cousine Alexandra Philoctète qui a distribué l’article à des centaines de correspondants internautes, en y associant sa propre crédibilité.

Merci aux dizaines d’internautes qui ont tout de suite fait confiance à la sincérité de mon témoignage avant même que l’auteur de l’accusation ne se rétracte, après plus de dix ans, dans une note passée totalement inaperçue. Dans l’intervalle, le chapitre en question du « Coin de l’histoire » était périodiquement reproduit sur le Net. Avec crédulité ou méchanceté, peu importe!

Merci aussi à M. Dupuy qui aurait pu faire la sourde oreille, mais qui n’a pas tardé à réagir. Sa réponse apporte la seule confirmation publique que j’attendais pour me sentir définitivement lavée devant l’histoire. Je l’en remercie bien sincèrement, ainsi que pour ses généreuses pensées et pour la politesse de sa note. Dommage qu’il ait cru bon d’appeler à son secours le tristement célèbre Cardinal Talleyrand et Chancelier de Napoléon, dont la citation porte manifestement à faux : « En histoire, précise-t-il, ce qui est cru est plus important que ce qui est vrai. »

Merci aussi à tous ceux et celles qui ont compris mon point de vue et appuyé ma démarche.

Merci enfin à mon Dieu qui m’a fait vivre assez longtemps pour que, 50 ans après la perte de mon mari et la diffamation dont j’ai été victime, je connaisse la joie d’avoir vu triompher la vérité.

Je saisis cette occasion pour rappeler à mes compatriotes que cette année est celle du centenaire des apparitions de Notre Dame de Fatima. Je les exhorte à réciter régulièrement le Rosaire et à toujours avoir leur chapelet avec eux. Ils pourront ainsi vivre dans la paix du Seigneur et seront mieux armés pour affronter les temps durs que nous traversons.

Que Dieu vous bénisse tous!
Roseline P. Laroche
Miami, le 12 juillet  2017