Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Monday, July 3, 2017

Une haïtienne reçoit un grand prix scientifique au Canada

 Dr. Suze Younce
Suze Youance détient un diplôme de doctorat en génie de la construction. Elle a reçu la médaille Sir Casimir Gzowski  2016 pour ses travaux portant sur les conséquences des séismes sur les bâtiments des hôpitaux.
C’est une bonne nouvelle, pour la communauté scientifique au Canada, qui ne manquera pas d’intéresser et de stimuler les chercheurs haïtiens. Le 2 juin dernier, l’haïtienne Suze Youance, docteur en génie de la construction de l’École de technologie supérieure (ÉTS) a reçu la médaille Sir Casimir Gzowski 2016 du meilleur article scientifique en génie civil au Canada.
Ce prix, le plus ancien décerné au Canada dans le domaine du génie, lui a été décerné pour son article intitulé «Effect of Critical Sub-System Failures on the Post-Earthquake Functionality of Buildings: A Case Study for Montreal Hospitals»  parue dans la Revue canadienne de génie civil.
« Dans sa thèse, Suze Youance a analysé la performance sismique des bâtiments de plusieurs hôpitaux, notamment l’Hôpital général de Montréal et l’Hôpital Rivière-des-Prairies. Elle a introduit un indice de fonctionnalité postsismique afin de mesurer la vulnérabilité des éléments critiques de l’établissement sanitaire. Un bâtiment hospitalier est normalement conçu pour éviter les dommages structuraux, cependant il faut aussi assurer la fonctionnalité des systèmes tels que le système de ventilation, de diffusion d’oxygène, le réseau électrique ou d’eau potable pour permettre à l’établissement de fonctionner normalement », résume l’ETS.
Suze Youance recevant la médaille Sir Casimir Gzow
ski 2016 du meilleur article scientifique en génie civil
À la base, Suze Youance a effectué la plus grande partie de son parcours académique en Haïti. Ses études préscolaires, primaires et secondaires bouclées au collège Marie-Anne, elle aura décroché une licence en génie civile à la Faculté des Sciences (FDS) de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH).
Ce n’est qu’en 2006 qu’elle a immigré au Canada. Elle est tout de suite entrée à la maîtrise à l’Ecole de Technologie Supérieure (ÉTS) où son mémoire de recherche portait « sur la vulnérabilité sismique des églises en maçonnerie de pierre avant de poursuivre au doctorat en génie de la construction. » Actuellement elle est chargée de cours au département de génie de la construction à la même institution universitaire.

Comment Haïti pourra-t-il tirer profit des compétences de Dr Youance qui s’est d’ailleurs aux impacts des tremblements de terre bien avant le séisme meurtrier du 12 janvier 2010 ? Dans sa rubrique « Des idées pour le développement » au quotidien le Nouvelliste, l’économiste Thomas Lalime émet une proposition assez pratique. « La FDS pourrait envisager un projet de recherche, financé par le ministère des Travaux publics, Transports et Communications et le ministère de la Santé publique et de la Population, afin de procéder à l’évaluation de la fonctionnalité postsismique des hôpitaux haïtiens si les données de dommages sont disponibles. Sinon, l’équipe de recherche pourrait contribuer à identifier ou d’instituer les normes en la matière et à concevoir une stratégie de collecte de ces données. »