Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Tuesday, January 10, 2017

Ne cassez pas trop vite vos chaînes…

Par: Max Dorismond
Guy Philippe au pied de
l'avion de la DEA.         

Elles peuvent vous étrangler. Plusieurs congénères sont devenus dingues et piaffent dans toutes les directions à propos de l’extradition de Guy Philippe. Des pseudos-experts apportent leur grain de sel, d’autres du piment et d’autres encore du sirop pour concocter un « Tiaka » national à dérouter les pires affamés. J’avais réclamé de la prudence à certains, mais hélas! l’Haïtien étant ce qu’il est, le « voyé monté » avait un week-end en or pour se défouler.  
En réalité, l'affaire n’est pas si simple. Ci-dessous, vous trouverez une analyse de Edouard Camille Jr . Juriste, écrite en 2007, (Cliquez sur l’hyperlien). Mr. Camille s’était penché sur une première attaque en bonne et due forme effectuée par les Américains (DEA avec avion, hélicoptère et voitures)  sur la demeure de Guy Philippe à Bergeaud, aux Cayes. C’était une analyse assez percutante dont la conclusion, à l’époque, exigeait aux gouvernants (Parlement et Gouvernement) de prendre leur responsabilité face à la nation devant la Constitution de 1987. 
Edouard Camille Jr
Ministre de la Justice
Aujourd’hui, devinez! Le juge en chef d’Haïti, c’est ce même Edouard Camille Jr. D’après cette même Constitution, il a l’obligation d’ordonner et de signer l’extradition de Guy Philippe avec tous les responsables du pouvoir au pays. Personne ne dit rien. Tous les signataires sont restés cois et se terrent. Et le peuple, en ce temps là, réclame réparation. Pourquoi ce silence magistral. Où est Edouard Camille Jr. Le pouvoir est toujours très beau, mais parfois, c’est dur, très dur…dur…dur…comme aujourd’hui. Pourquoi n’a-t’il pas démissionné au lieu de signer la fatale extradition? Là encore, ce n’est pas aussi simple.
Pour comprendre un peu la fuite, la froideur ou le silence général des autorités, cliquez sur le lien suivant, (2) ou « L'Affaire Guy Philippe et l'impérialisme juridique américain de Aly Acacia ». Pour comprendre les remerciements de l'Ambassade des Etats-Unis en Haïti dans le « Communiqué de presse envoyé au média, voyez l'imprimé (3) en dessous. C’est comme une carte de Noël. Ça vaut ce que ça vaut! Retenez l’expression: «  coopération à l’avenir ». C’est un avertissement!
Peuple! Il n’y aura aucune réparation. Le cas de Guy Philippe est déjà réglé. Et il y a encore de la place pour d’autres à venir. La DEA ne fera pas de discrimination. Simplement, nos autorités devraient apprendre à fonctionner dans la transparence et dire au peuple la vérité au risque de perdre leur poste. Aujourd’hui, leurs pantalons sont trop serrés et leurs souliers trop petits.
Hier on connaissait « La doctrine de Monroe » « L’Amérique aux Américains ». Selon la nouvelle donne aujourd’hui, c’est « Le monde aux Américains ». Le côté triste de toute cette histoire, est la sempiternelle question qui revient comme un leitmotiv: Haïti, sera-t-elle libérée un jour? Les USA la retiennent par les couilles. D’ailleurs pour un oui ou un non, ils menacent de couper le visa de tout un chacun. Combien d’accords (Bi) latéraux, combien de «  Permis d’humilier »  serons-nous prêts à signer. Il me semble que Haïti n’a pas deux choix! Comme plusieurs autres nations d’ailleurs!

Donnez-vous la peine de cliquer sur les liens y relatifs                  

Max Dorismond


(3) Déclaration de l’Ambassade des Etats-Unis 

sur l’arrestation de Guy Philippe

L’Ambassade des Etats-Unis salue l’arrestation par la Police Nationale d’Haïti le jeudi 5 janvier de Guy Philippe, un fugitif recherché, et la félicite pour son professionnalisme dans la manière dont elle a mené cette arrestation.  Monsieur Philippe a été transféré sous la garde des Etats-Unis.

Les États-Unis et le gouvernement haïtien ont une coopération de longue date en matière judiciaire et d'application de la loi, et nous sommes impatients de poursuivre notre coopération à l'avenir.

(Fin de texte)

 Pour plus d'informations, veuillez suivre le lien ci-dessous concernant le communiqué de presse du Département de la Justice des Etats-Unis: