Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Monday, February 1, 2016

Près d’un millier de personnes à la Cérémonie de pose de la première pierre du projet PIGraN - Cité du savoir, Haïti


Génipailler, Milot – Le 21 janvier 2016 – Près d’un millier de personnes pour la plupart des jeunes, réunies sur un site désormais historique situé à Génipailler (Carrefour des Pères), ont pris part, le mercredi 13 janvier 2016 – soit le lendemain du sixième anniversaire du séisme dévastateur du 12 janvier 2010 – à la cérémonie de pose de la première pierre de la Cité du savoir. Initié par GRAHN-Monde dans la foulée de l’Institut des sciences, des technologies et des études avancées d’Haïti (ISTEAH) lancé le 13 janvier 2013, le Pôle d’Innovation du Grand Nord (PIGraN) – Cité du Savoir est un des projets collectifs les plus ambitieux jamais conçus pour Haïti par les Haïtiens de l’extérieur unis à ceux de l’intérieur dans le but de créer de la richesse et de lutter contre la pauvreté.


En effet, la mission de PIGraN est de réduire la pauvreté dans le pays en facilitant la mise en œuvre d’activités génératrices de revenus par la promotion d’interactions productives et synergiques entre, d’une part, un réseau d’entreprises indépendantes (petites, moyennes ou grandes) et, de l’autre, des établissements d’enseignement supérieur et de recherche. PIGraN vise la création d’une cinquantaine de petites et moyennes entreprises allant de l’agriculture aux hautes technologies en passant par les services à valeur ajoutée. Disposant d’un terrain de 28 hectares (21,7 carreaux) fourni par l’État haïtien à Génipailler, section communale de Milot, près du Cap-Haïtien, la Cité du savoir comprendra quatre secteurs : Université (ISTEAH), Services, Scolaire (Petite enfance, École fondamentale, École secondaire, École de formation professionnelle et technique), et Agriculture. Une vingtaine d’édifices et d’ouvrages d’art y seront construits sur une période maximale de 10 ans. Des campagnes de collecte de fonds sont en cours dans plusieurs pays (Haïti, Canada, ÉtatsUnis, France), selon une approche citoyenne, pour financer la construction de ces édifices et ouvrages d’art.

Maquette de la Cité du savoir et Pose de première pierre

Cette cérémonie de pose de la première pierre a été l’occasion pour les Haïtiens de réaffirmer leur ferme volonté de reconstruire leur pays dans la durée et sur des bases plus solides, avec la collaboration éventuelle des vrais amis d’Haïti. L’événement a réuni des participants de 6 pays, outre Haïti (Brésil, Canada, États-Unis, France, Martinique, République dominicaine), de 7 départements géographiques du pays (Artibonite, Centre, Nord, Nord-est, Nord-ouest, Ouest et Sud), et de 23 communes d’Haïti. 


Marie-Claude Bayard 
Plusieurs dignitaires ont pris part à la cérémonie, parmi lesquels : madame Marie-Claude Bayard qui a remplacé sa mère, madame Odette Roy Fombrun, présidente d’honneur de l’événement; le ministre des Haïtiens vivant à l’étranger, M. Robert Labrousse; l’ambassadeur du Canada en Haïti, S.E. Madame Paula Caldwell St-Onge; le gouverneur de la Banque de la République d’Haïti, M. Jean Baden Dubois; l’ancien premier ministre et ancien recteur de l’Université Quisqueya, M. Jacques Édouard Alexis; le directeur départemental du Nord du ministère de la santé publique et population, Dr. Ernst Robert Jasmin. 

Étaient également présents plusieurs représentants du milieu universitaire, notamment : le recteur Jean-Robert Charles de l’Université autonome de Port-au-Prince; le recteur Pierre Énocque François de l’Université Publique du Sud aux Cayes; le recteur Fénold Métellus de l’Université Publique du Nord au Cap-Haïtien; le coordonnateur des universités publiques en régions, M. Narcisse Fièvre; le président du conseil de gestion du Campus Henry Christophe (Université d’état d’Haïti - UEH) de Limonade, M. Audalbert Bien-Aimé; le conseiller au rectorat de l’UEH, M. JeanMarie Raymond Noël; le directeur de l’Unité diocésaine d’enseignement, de recherche et de services (UDERS, Cap-Haïtien) de l’Université Notre-Dame d’Haïti, Mgr François Moïse; le directeur exécutif de l’Initiative de la société civile (ISC), M. Rosny Desroches; les hauts représentants des diverses religions du pays. Plusieurs délégations d’élèves et de chapitres de GRAHN-Monde dont les chapitres de GRAHN-Haïti avaient également fait le déplacement pour participer à cet événement porteur d’avenir pour le pays, à un moment de notre histoire où les perspectives sont plutôt sombres, en particulier pour la jeunesse.

GRAHN-Monde remercie toutes les personnes et institutions qui ont participé à un titre ou à un autre à cet exploit de réunir autant de personnes sur un terrain agricole quasi inaccessible. Un merci particulier au maire de Milot, M. Fritz Prophète, qui a toujours été présent pour résoudre les problèmes; au CASEC de Génipailler, M. Rodney Chéry, qui s’est comporté en vrai leader pour faire avancer le projet; au ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) pour nous avoir aménagé le terrain ainsi que la route qui y mène; à la MINUSTAH qui nous a gracieusement fourni et installé les tentes, les chaises et l’équipement de sonorisation; à la direction de Transport Scolaire DIGNITÉ et celle du Campus Henry Christophe de Limonade qui ont mis à notre disposition des autobus pour le transport vers le site de l’événement; aux Sœurs du Collège Régina Assumpta du Cap-Haïtien qui nous ont fourni un véhicule pour nos déplacements dans le Nord; aux jeunes de la fanfare du Limbé pour leur performance artistique très appréciée; aux journalistes et aux médias pour leur couverture très professionnelle de l’événement; à la Police Nationale d’Haïti (PNH) et à la Police Touristique (POLITOUR) pour leur très discrète mais efficace assistance en matière de sécurité; à la Maison Henri Deschamps et à la Société du Rhum Barbancourt dont les contributions financières ont permis d’installer les panneaux publicitaires sur la route menant à la Cité du savoir. Merci à tous les participants, y compris la population de Génipailler, qui ont répondu présents à ce grand konbit inaugurant une ère de construction collective d’une Haïti nouvelle par les Haïtiens de tous les horizons.


À propos du GRAHN
GRAHN-Monde est une organisation mondiale de vigie citoyenne, désireuse de contribuer par une action réfléchie à la résolution des problèmes d’Haïti. Il se veut un mouvement citoyen, non partisan, orienté vers la construction d’une Haïti nouvelle fondée sur le droit, le partage, la solidarité, l’éducation, le respect de l’environnement et le culte du bien commun. -30-

Source : GRAHN-Monde, http://www.grahn-monde.org

Contact:james.fethiere@grahn-monde.org, Vice-président, Communications et services aux membres.


Quelques prises de vue de l'assistance lors de pose de la première pierre