Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Sunday, January 3, 2016

LES SABOTEURS D'HAITI

« TERREUR EN HAITI » ! 
Jacques Saint-Surin
C’est, du moins, le titre d’une production de la chaine de télévision France 2. Voilà encore, un autre titre, un autre reportage de ces malveillants, qui derrière le badge de l’insolence et du racisme, veulent avoir la prétention de relater des faits de la réalité haïtienne. Réalité que ces reporters de l’ignominie n’en connaissent absolument rien. Du moins, leurs racontars ne reflètent que les séquelles amères de leur rengaine voilée de la défaite honteuse des ancêtres des Jean Marie et Marine Le Pen de la France d’aujourd’hui.

Je viens de voir ce documentaire et trouve que le journaliste est "à 85% ignorant" des réalités d'Haïti tout comme il a déclaré, que le peuple haïtien est "à 85% analphabète", Bien qu'il eut présenté des faits bien concrets et socio-historique de cette période, l’ensemble de sa présentation, manque de probité journalistique et parait être mû par le sensationnalisme… Sinon l’engouement de dénigrer la nation haïtienne et son peuple.
Michel Thoulouse
Pour moi, la vidéo est entachée de cet esprit raciste et perpétuel d’enfoncer d’Haïti et de son peuple dans les ornières des antres du diable. Car la chaine France 2, sa productrice s’intéresse plutôt à montrer le visage « hideux et terrifiant » de l’ancienne colonie de la France, autrefois Saint-Domingue. Le producteur, Michel Thoulouze et le journaliste, Jérôme Bonny omettent de mentionner que cette « TERREUR EN HAITI », titre du documentaire, a commencé en 1697, lorsque l’Espagne a cédé un tiers de l’île « Hispaniola » à France selon le Traité de Ryswick.
Selon Wikipédia : « Au début, France a pensé que l'île était inutile et donc elle a envoyé« les officiers tombés en disgrâce et le trop-plein des prisons du roi  » (Solet). Mais en fait l’île avait les richesses naturelles. Les planteurs [français] sont arrivés et ont commencé les plantations de café et de canne à sucre. Mais il fallait que les planteurs aient des esclaves pour travailler dans les champs. Donc, les bateaux nègres amenaient les esclaves qui viennent d’Afrique (Solet). Et bientôt, elle, avec l’aide des esclaves, est devenue la plus importante colonie de la France, qui s’est appelée Saint-Domingue (« Révolte des Esclaves à Saint-Domingue ») [Fin de citation]
LA RANÇON DE FRANCE QUI A APPAUVRI HAITI

Napoléon Bonaparte
Mentionnons qu’après la défaite honteuse de l’Armée française de Napoléon Bonaparte par les Forces Révolutionnaires de Saint-Domingue, à Vertières, le 18 novembre 1803, la France exigea, de la jeune Nation Noire et Indépendante une rançon de 15 millions de dollars américains. Indemnité, disait Napoléon, pour dédommager les colons français et la France. Ou sinon, elle ordonnerait une force expéditionnaire pour établir un blockhaus d’Haïti pour son invasion éventuelle au cas où elle ne serait pas en conformité avec sa demande. Quelle ignoble escroquerie !

Malgré sa conformité, Haïti a subi le boycottage de son économie par la France, les Etats-Unis d’Amérique, l’Espagne, l’Angleterre, le Portugal, et toutes des puissances esclavagistes de l’époque. Le sabotage de l’économie haïtienne se poursuit encore aujourd’hui par ces éléments obscurs et racistes. De nos jours, ils se cachent derrière la carte de journaliste pour continuer l’action de leurs ancêtres en montrant la pauvreté dans les zones bidonvillisées et la soi-disant « TERREUR EN HAITI ».
Leurs reportages terminés, ils vont se relaxer dans les milieux de villégiatures, se relaxant à l’idée d’avoir, encore une fois, fait des torts à ce peuple haïtien, fier, résilient et valeureux. Evidemment quel touriste voudra voir un pays en guenilles et si délabré? Ils ne parleront point de la beauté naturelle du pays, encore vierge et inexploitée. Tactiques de sabotage moderne pour donner la trouille aux potentiels visiteurs d’Haiti. Le tourisme haïtien, qui fut la principale ressource financière à renflouer le trésor public pour revigorer l’économie jusqu’aux années 60s, a totalement disparu.
L’ANATOMIE DE L’AIDE ETRANGERE A HAITI
A présent, la survie d’Haïti repose, uniquement, sur les plus de 2 milliards de dollars américains que vire la Diaspora Haïtienne en terre étrangère à leurs familles en Haiti. Ensuite, la survivance du pays vient surtout de l’aide économique octroyée à Haïti, par les pays étrangers. Elle y va, souvent, sous forme de prêts à intérêts et de dons en services et équipements. Cependant plus de la plupart de cette aide retourne aux pays des donateurs puisque les termes et conditions, en général, l’exigent. D’autres parts, l’achat des équipements nécessaires à la réalisation de ces projets relatifs aux demandes d’aide ainsi que l’emploi des experts et techniciens est requis de le faire, catégoriquement, aux pays donateurs.

Lorsque la majorité de l’argent eut refait son bonhomme de chemin au bercail de son origine, le reste va au titulaire du gouvernement haïtien, en place et à ses cronies qui s’en remplissent les poches. AVEC LA COMPLICITE DE CES PAYS DONATEURS. Très peu en reste pour payer les travailleurs haïtiens et terminer le projet en question. Voilà, pour ainsi dire, la raison que tous ces projets entamés, en grandes pompes, fanfares et bluff, restent inachevés ou tout simplement abandonnés.
Une grande partie de cet aide va aussi à ces soi-disant missionnaires-touristes étrangers de ces 12 milliers d’Organisations Non-Gouvernementales (communément appelés ONG). Ils ne foutent rien que vivre dans le luxe avec leurs familles aux dépends de l’aide allouée pour améliorer les conditions de vie des Haïtiens démunis. Des sangsues de fortune, quoi! On les voit par vingtaines, remplir les vols aériens en partance pour Port-au-Prince, la capitale d’Haïti
Donc les propagandistes de l’aide étrangère à Haïti ne sont, ni plus, ni moins, que des collecteurs de pots-de-vin à la solde de ces ignobles organisations de malfaisance aux teneurs et tendances maffieuses. La Croix-Rouge Internationale, en complicité avec ses sangsues parasitaires, a collecté plus de 2 milliards de dollars américains pour reconstruire les infrastructures d’Haïti, démolies par le tremblement de terre du 12 janvier 2010. 87% de cette somme ont été subtilisées et détournées à des fins dites « administratives », selon nos sources bien informées. Personne, jusqu’ici, n’a été l’objet d’aucunes poursuites judiciaires.
QUID DES 21 MILLIARDS DE DOLLARS QUE LA FRANCE DOIT A HAITI?
François Hollande a inauguré en Guadelou
pe le 10 Mai 2015,le mémorial ACTE centre
caribéen d'expression et de mémoire de la
traite de l'esclavage.                            

Le président français, François Hollande, en a parlé, dans un discours, lors de son voyage officiel à la Guadeloupe, un territoire d’outremer de la France. Oui, il a reconnu cette dette de son pays à Haïti ; ce qu’il a, publiquement, confirmé, au peuple Haïtien, peu de temps après, au cours de sa visite officielle dans le patrimoine de Toussaint Louverture.

Il a promis que la France restituerait cette somme aux Haïtiens à la faveur d’aides de France à l’éducation de la jeunesse haïtienne. Saperlipopette et Merde, François Hollande! (Juron du Capitaine Hadock en furie dans les bandes dessinées).Les Haïtiens n’ont pas besoin de votre charité, mais  leur argent que la France leur a escroqué. Qui trompe qui, ici. La France doit 21 milliards de dollars américains au peuple haïtien. Ce n’est certes pas de la charité, mais une dette à Haïti. Non de Dieu !
FRANCOIS HOLLANDE EVOQUE LA « DETTE MORALE » ENVERS HAITI
(France TV INFO nous rapporte)


"Quand je viendrai en Haïti [mardi 12 mai], j'acquitterai à mon tour la dette que nous avons." Cette déclaration faite par François Hollande, dimanche 10 mai, à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), lors de son discours d'inauguration du Mémorial ACTe consacré à l'esclavage, a été saluée par des applaudissements. Et elle a immédiatement suscité beaucoup d'espoirs. Mais ils risquent d'être déçus.

LE SABOTAGE D’HAITI

Vos reporters de media projettent souvent le pays de Jean-Jacques Dessalines comme la nation la plus pauvre de l’Hémisphère de l’Ouest, le lieu de l’analphabétisme et la terre de la « terreur » infernale. Je vais vous démontrer comment les colons modernes véhiculent l’état de l’esclavage mentale et virtuelle du peuple haïtien, à travers vos media et lui insufflent l’idée de « peuple inférieur ». Peuple inferieur, qui selon ces saboteurs d’Haïti, n’arrive pas à conduire à bons escients, les destinées d’Haïti.

En passant, sachez qui n’existent pas de pays pauvres, mais des gens demunis vivant au milieu de richesses naturelles innombrables, inexploitees, mal gérées ou tout simplement volées. 
Le général Jean-Jacques Dessalines a gagné la guerre de l’indépendance d'Haïti, Mais cette guerre entre la France et Haïti est devenue une « guerre froide », si vous voulez, sournoise et psychologique. Elle est menée par les saboteurs d’Haïti à langues fourchues, descendants racistes des généraux français Rochambeau, Leclerc et Napoléon Bonaparte qui se sont couverts de tant de honte, à leur défaite, à Vertières, le 18 novembre 1803, devant les forces révolutionnaires des esclaves de Saint-Domingue.

[Intéressant à lire dans Le Monde « La révolution haïtienne, trop longtemps occultée», par Jean-Michel Caroit. 
QUE POURRAIT 21 MILLIARDS DE DOLLARS A HAITI
Jean-Michel Caroit Correspondant de RFI
en République Domincaine et Haïti
 

Beaucoup de choses. L’éducation en ferait une bonne aubaine. Car l’indépendance économique d’un peuple est la résultante de sa solide formation éducationnelle. Ce qui constituerait les bases fondamentales à entériner et à promouvoir un développement durable et prospère.

Faisons un raisonnement logique de ce que 21 milliards de dollars pourraient accomplir en matière d’éducation et de formation de cadres en Haïti. Pour décrocher un diplôme de 4 à 7 ans, allant d’un simple technicien (cycle d’études de 4 ans : $4.000 US) à un doctorat médical ($10.000 US), il faudrait, en moyenne $7.000 US pour les frais d’écolage de chaque étudiant haïtien . Divisons 21 milliards de dollars américains par $7.000, Haïti pourrait éduquer 3millions d’étudiants en l’espace de 4 à 7 ans.
EN CONCLUSION
Monsieur le Reporteur de la « Terreur d’Haïti », je propose à la chaine de télévision France 2 ce projet humanitaire de motiver 21millions de Français à contribuer 1.000 Euros, à raison de 250 Euros par an, en 4 ans, cette dette serait liquidée. Car votre France est en partie responsable des 85% d’analphabètes en Haïti. Pourquoi ne demandez-vous pas à votre patron de France 2 d’organiser un forum au cours duquel vous demanderez à votre gouvernement et au peuple français de restituer cet argent à Haïti pour l’éducation de ses citoyens ?

Si vous n’avez pas le courage d’entreprendre cette démarche descente et juste de probité, alors TA GUEULE ! LAISSEZ-NOUS TRANQUILLE ET ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE !

Jacques Saint-Surin
Chicago, le 2 décembre 2016
Tous droits réservés ©