Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Monday, November 18, 2013

Hommage à Vertières !

18 Novembre:  Date mémorable dans le coeur de chaque Haïtien. Qu’il soit en Haïti ou en diaspora, que le jour soit sans soleil ou enneigé, le nègre ou la négresse "d'Ayiti Toma éprouve un sentiment de fierté. S’il a l’occasion de visiter les autres îles des Antilles ou autres pays de l’Amérique latine, l’homme haïtien éprouve une double fierté: 
     1-    d’avoir botté les fesses du colon.
    2-  de l’avoir fait très tôt, à l’aube du rêve, car nous n’avons pas quémandé notre indépendance, nous l’avons acquise. Alors, quand Fernande Gilbert parle avec son âme, nous ressentons toute la fierté qu’elle éprouve dans ces vers profonds extraits de sa plume, sous le titre de “ Hommage à Vertières”. Lisons-la!



Oh Vertières ! 

Oh ! place exceptionnelle!

Fierté de nos aïeux, nos sentinelles!

Un 18 Novembre! Qui peut l’oublier?

Ce jour historique qui nous a marqués.

Un jour de combat,

Pour nos braves soldats.

Un moment décisif

Pour nos nègres captifs.

Tannés de leur condition d’esclaves,

Anxieux de se libérer de leurs entraves.

L’air du Nord a épousé l’odeur du sang.

Un sang mêlé de noirs et de blancs.

La terre a été piétinée

Par nos grenadiers déterminés.

Oh! Nuage de poussière

Qui a vu mourir nos âmes altières!

OhVertières! Qu’ont-il  fait de tes Forts?

Nos mémorables lieux du grand renfort.


Que de chevaux entrainés pour cette expédition!…

Que de chiens dressés pour cette mutilation!...

Ce bataillon de grande foi,

Sous les ordres de Capois,

A fait tonner les canons.

A l’assaut! Répètent-ils à l’unisson

Tant pis pour ceux qui meurent…

Tant pis pour ceux qui pleurent...

Capois a vu tomber son chapeau

Et a fait voler celui de Rochambeau.

Le français lui a rendu hommage,

 Accepta sa défaite et salua son courage.

Oh! Crête-à-Pierrot

Où sont tombés nos héros…

Oh! Butte Charrier, crête dominante

Vive La mission triomphante!


Haitiens, mes frères!

Vous! les fils de Vertières!

Qui d’entre vous, reflètent ses vaillants?

Qui héritent encore l’âme de ses  brillants?

Aujourd’hui, rendons  hommage à nos Forts!

Renaissons de la cendre avec un peu d’effort.

Oh Vertières! où est passé  ton esprit  d’union

Que nos  ancêtres reflétaient avec passion.

Tes enfants s’entredéchirent vivement

Puisqu’ils font la politique autrement

Ils ont perdu le sens de vivre en frères

Ont-ils vraiment saisi le sens de “Vertières”

Vous les jeunes patriotes entêtés

Rallumons le flambeau  de nos héros de la liberté

Qui nous ont procuré cette épopée



Tous Droits Réservés ©
8-11-13

Par: Fernande Gilbert fernande.gilbert@gmail.com