Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Tuesday, March 12, 2013


A travers la fumée noire sur le Vatican (2ème partie)



Par : Max Dorismond mx20005@yahoo.ca

Le XXe siècle a peut-être connu son lot d'assassinats de pontife :

Charismatique, mégalo, le leader de la «révolution bolivarienne» a toujours pu s'appuyer sur la classe populaire, qui l'adorait.

Le 26 août 1978, Jean-Paul 1er est élu au pontificat à 65 ans et intronisé le 3 septembre 1978. Il est décédé dans la nuit du 28 septembre au Vatican pour un pontificat d'un mois et 2 jours, soit 33 jours et 6 heures. La version officielle attribue sa mort à une crise d'urémie. Des rumeurs commencent à circuler dès l'annonce de sa mort, amplifiées du fait que le corps du défunt ne sera pas autopsié et que le Vatican s'est fait tirer l'oreille pour la production du certificat du décès. Des interrogations répétées évoquent des doutes et la théorie de complot a fait le reste.
Jean-Paul 1er
Dans un ouvrage polémique, (Au nom de Dieu, Bourgeois, 1984)6, David Yallop conclut au terme d'une longue enquête, que le pape aurait été empoisonné sur ordre du Cardinal Villot et de Mgr. Paul Marcinkus. Il implique aussi le nom de Roberto Calvi, le président de la Banco Ambrosiano, connut sous le nom de Banque du Vatican, mise sur pied par Mrg Calvi en 1896. Des affaires réelles de corruption ont bien eu lieu au Vatican, impliquant Marcinkus et le directeur Roberto Calvi, membre aussi de la loge maçonnique P2. La mort brutal de ce dernier fit scandale. Il fut trouvé, un beau matin, pendu sous un pont de Londres en juin 1982. Le défunt pape Jean-Paul 1er allait entreprendre une enquête sur les finances du Vatican. Ce dernier perdit 250 millions de dollars dans le scandale financier de la Banque Ambrosiano. La mort du Pape en 1978 a été liée au scandale de cette banque, donnant ainsi le scénario d'une partie du film «Le Parrain III».
 Cardinal Christoph Schönborn   Les femmes des prêtres :
En 2011, des dizaines de femmes italiennes qui ont eu des relations amoureuses, des enfants avec des prêtres catholiques, ont approuvé une lettre envoyée au pape Benoît XVI. Elle appelle à l'abolition de la règle du célibat. Le signataire affirme que le prêtre «doit vivre avec ses frères humains, les sentiments, l'amour et l'expérience d'être aimé"7.
La question du célibat a été remise à l'ordre du jour en mars 2012 quand l'un des principaux conseillers du pape Benoît XVI, le cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne, a déclaré que l'abolition de la règle du célibat pourrait freiner les abus sexuels par des prêtres. Le célibat des prêtres est une autre épine au pied du Vatican. Ce n'est qu'un secret de
polichinelle, les prêtres ne se cachent presque plus aujourd'hui pour vivre leur vie sexuelle pleine et entière.

Les abus sexuels et la pédophilie :
Une autre tuile de laquelle le Vatican s'est protégé depuis longtemps, ce sont les abus sexuels sur les enfants. Autrefois, les abuseurs étaient déplacés et envoyés vers un autre dicastère. Ils étaient protégés selon la règle «Promoveatur ut amoveatur » de la promotion-sanction qui permet à la curie de jouer le jeu et se sortir de toutes les situations embarrassantes. Benoît XVI pensait mettre de l'ordre dans cette saga : il a échoué, tant les forces des ténèbres sont puissantes là-bas. Mais avec la venue de l'internet, plusieurs prêtres ont été piégés. Les langues se sont déliées. Les abus sexuels massifs auxquels des membres du clergé catholique se sont livrés sur des enfants et des adolescents, des États-Unis jusqu'à l'Allemagne en passant par l'Irlande, ne portent pas seulement à l'Église catholique un énorme préjudice en matière d'image, ils l'ont clouée au pilori. Que dire des petits pays d'Afrique, des Antilles où ces gens à robe avaient régné en maîtres absolus durant des années et des années. Ils en ont déchiré pas mal de petites fesses dans le «silence des agneaux»? Hum! Mieux vaut en rire que d'en pleurer. Ces déviances sont également révélatrices de la crise profonde dans laquelle l'église se débat aujourd'hui8.
Les noirs, le Vatican et la Bible
Point n'est besoin de gratter trop loin pour trouver l'origine du racisme contre les noirs. Tout d'abord les prêtres ou séminaristes africains au sein même du Vatican en sont continuellement victimes. Des insinuations de viol sont lancées à leur égard de temps à autre en tant que des « assoiffés sexuels ». C'est sous ce prétexte que Pie XII avaient interdit les portes du Vatican aux soldats noirs américains de l'armée de libération1. Quand un prêtre en voyage à Rome ne veut pas retourner dans son patelin, des bouches médisantes font courir le bruit qu'il est en cavale et se cache sous les jupes du pape, parce qu'il est recherché dans son diocèse pour viol. D'où vient cette idée associative? Il faut remonter loin à l'origine du christianisme pour découvrir le pot-au-rose contenant cette insinuation à connotation sexuelle.
« Tout commence avec l'épisode biblique bien connue de la Genèse, peu après le déluge. Noé qui rentre de sa vigne ivre mort, ôte ses vêtements parce qu'il a trop chaud. Cham, son fils, entre à son tour sous la tente et découvre malencontreusement la nudité de son père, lequel l'apprenant à son réveil, le maudit, et voue sa descendance à être à tout jamais esclave». Et Noé se serait alors écrié: « Désormais, je ne peux plus engendrer de 4èm fils, dont j'aurais donné ordre que les enfants te servent, toi et tes frères. Il faudrait que ce soit Canaan, ton premier né qu'ils prennent pour esclave. Et comme tu m'as rendu incapable de faire de vilaines choses au plus noir de la nuit, les enfants de Canaan naîtront vilains et noirs ….
Les cheveux de tes petits-enfants s'entortilleront jusqu'à devenir crépus, et ils auront des yeux rouges….et leur membre viril s'allongera ignominieusement. En outre, puisque tes lèvres ont plaisanté sur mon infortune, les tiennes vont enfler9». Voilà notre portrait : c'est la fameuse Malédiction de Cham de la Bible.
Cette curieuse malédiction a fait du tort à toute la race nègre dans la définition du monde moderne. Certains exégètes vont jusqu'à avancer que Cham avait sodomisé son père, d'où la tendance des Noirs violeurs. Or, sans justification aucune, les « insinuateurs » maintiennent que Cham fut l'ancêtre des Africains, et le mal est fait. 
Qu'a fait le Vatican face à ce mauvais porno, à cette farce écrite noir sur blanc dans la Bible? Nada, rien! Lorsqu'il fallait étayer les causes de l'asservissement des Nègres, on n'a pas vu l'Église enfiler de gants. Comme le divin leur a envoyé ce roman par Fax, (Genèse, chapitre 9, versets 20 à 27), il n'ose pas l'effacer, ni le contredire, au contraire il s'en est servi pour justifier la hiérarchisation des races et les pauvres « noircis par leur péché » continuent depuis lors leur chemin vers l'esclavage, dans la honte, pour expier ce qu'on appelle romantiquement parlant, «le péché originel», les erreurs de son ancêtre attribué : Canaan. Ce qui a servi à justifier l'esclavage. Jean de Lafontaine, tout sourire, pour ne pas froisser son évêque, en avait tiré la fable «Le loup et l'agneau» «Et je sais que de moi tu médis l'an passé. / Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ? / Reprit l'Agneau, je tette encore ma mère. / - Si ce n'est toi, c'est donc ton frère ». Ah, mes frères Nègres, on continue toujours à te faire danser le Kalinda et vous ne voyez rien encore.

Malgré la fin de l'esclavage au Congo, l'Église s'appuie toujours sur la Malédiction de Cham pour mystifier encore le Noir. En Afrique, en 1911, des religieuses belges ont appris aux petits écoliers à chanter9aÔ père Cham, qu'as-tu fait / Nous souffrons beaucoup / Par Dieu nous sommes punis / Durement sans pitié / La punition qu'il t'avait infligée / Est héritée par nous tous / Et maintenant nous sommes / Des esclaves sur terre».
Le Vatican a demandé pardon au noir
Au moins il y en a un. Ce n'est pas la première fois, qu'un pape, face aux injustices, aux malhonnêtetés qui crèvent les yeux, ose défier les clans des bandits, des prélats maudits pour demander pardon10 aux victimes. En effet Jean-Paul II, à propos de la traite des noirs, a demandé pardon pour l'Église. Il en a parlé en trois occasions : durant ces deux voyages en Afrique, une fois au Cameroun en 1985 et au Sénégal, en 1992 et aussi à Santo-Domingo en cette même année. Avant lui, les pontifes Paul III et Urbain VIII avaient pris efficacement la défense des indiens, mais n'élevèrent jamais la voix contre la traite des Noirs avant le XXe siècle, soutient le Jésuite Giacomo Martina. Dans tous les cas, Jean-Paul II fut le premier à franchir l'infranchissable rampe.
La Maison des esclaves - Discours de Jean-Paul II - Pardon - Gorée (Sénégal), le 22 février 1992
               
« Au cours de l'histoire, des gens appartenant à des nations chrétiennes ne l'ont pas toujours fait. Nous, nous demandons pardon à nos frères africains qui ont tant souffert par exemple de la traite des Noirs. Mais l'évangile demeure sans équivoque ». (Yaoundé, Cameroun, 13 août 1985, discours aux intellectuels, Jean-Paul II). Sept ans plus tard, au sanctuaire de la douleur Noire, sur l'ile de Gorée en février 1992, il affirme que «La traite constitue un drame de civilisation qui se disait chrétienne» et il poursuit en comparant la traite aux camps d'extermination de notre temps. «Elle fut un exemple». Au moins, il y en a un qui a compris comme Socrate que «ceux qui subissent l'injustice sont dans une position plus enviable que ceux qui la leur infligent». C'est ce qui explique, peut-être la réticence des autres avant lui.
Réflexion
 
Quand je remarque comment les noirs vénèrent la Bible, alors que l'Ancien Testament est un ouvrage foncièrement raciste, véritablement anti-nègre, je reste bouche bée. Mais, en mon for intérieur, je rumine, je flambe. Je me dis : « Seigneur, apporte-leur la lumière. Mets le chapitre 9 de la Genèse sous leurs yeux ». Au fait, ces Noirs se livrent à du sadomasochisme spirituel par crainte d'affronter la vérité en face. Personne de sérieux ne peut nier ces pages racistes du livre des livres. Mes frères ne saisissent point l'équation, parce que, selon eux, «Dieu a créé l'homme à son image». Ils y croient fermement, mais, pas pour le blanc d'en face. Pour éviter des discussions en ce sens avec mes congénères, parents et autres, je me suis fixé comme devoir dans ma famille, de ne jamais entreprendre de discussion sur la religion, n'importe laquelle. En raison de la liberté de choix et du besoin de croire, j'évite ce sujet au risque de ne froisser personne, sauf, s'ils veulent en rire.
Entre parents, on peut, sans méchanceté, se payer de la tête de l'autre. Mais, quand, un Témoin de Jéhova, un prêtre, un protestant quelconque, un pasteur vient frapper à ma porte pour m'apporter la bonne lumière…Ah là ! Je trouve toujours du temps, avec tout le respect que je leur dois, pour leur démontrer qu'ils se sont trompés et de chemin et de personne. Car, j'ai toujours en tête une question pour laquelle aucun d'entre-eux ne m'a jamais apporté la lumière espérée, à savoir : «Pourquoi sur l'échelle de la société, en raison de la «Malédiction de Cham» sus citée, le Noir se trouve à la dernière marche ? Au nom de la Bible, on a changé nos noms…, on nous a fouettés… Gratuitement nous avions construit la riche Amérique qui rayonne de tous ses feux aujourd'hui. Nous avions contribué à la richesse et à la beauté de l'Europe. Qu'avons-nous reçu en retour ? Rien, qu'un coup de pied au cu, des larmes, de l'injustice… de la misère noire. Allez voir le film «Amistad» ou «Django déchaînée» et vous verrez la couleur de la rage au cœur de cette race et vous comprendrez qu'au nom de cette Bible, elle a été bafouée, avilie, brisée pour l'éternité. Allez-voir mon pays, à chaque carrefour, chaque quartier, chaque rue, plusieurs de mes frères interpellant le ciel, la Bible sur la tête. Hélas ! Le ciel n'a jamais entendu leurs récriminations. Mais par contre, la prière du colon est chantée par les anges. Mon œil !
Conclusion

Pape Benoit XVI  laissant le Vatican
J'aurais pu pérorer durant des jours et des jours sur les 7 plaies du Vatican, mais les lecteurs seront tannés, tellement il y a tant à dénoncer, à déblatérer sur le côté vénal de cette cité. Je ne me suis pas attardé sur le martyr vécu et subi par Padre Pio et tant d'autres, sur la médisance, le favoritisme….. la prostitution des religieuses à l'intérieur des murs du sacrosaint Lieu, démontrée par une enquête exhaustive de l'auteur Serge Bilé. Fermons la porte de Saint Pierre pour le moment. Ce sera pour une prochaine fois. Par contre, j'ai abordé le côté noir du Vatican avec ses démons qui driblent le divin Adversaire ; mais nous devons garder à l'esprit l'envers du décor qui expose les multiples services rendus à l'humanité par des saints hommes qui y ont vogué dans le sens contraire du vent à notre bénéfice. Toutefois, je ne peux conclure sans mentionner le cinglant verdict de l'écrivain Eduardo Febbro11 : « Le Vatican est un nid de hyènes enragées, un pugilat sans limite ni morale quelconque où la curie assoiffée de pouvoir fomente les dénonciations, les trahisons, les traquenards, le blanchiment d'argent, des opérations secrètes pour préserver ses prérogatives et privilèges face aux institutions religieuses et financières. Très loin du Ciel et très proche des péchés terrestres». Ce n'est pas sans raison que Pascal eut à soutenir : « Dans l'Église, il y a assez de lumière pour qui croît et assez d'ombre pour qui doute ». 


 
Une photo récente de la conclave au Vatican qui vient juste d'enclencher le processus pour la désignation du nouveau pape. Vous pouvez cliquer sur une photo pour l'aggrandir.
 


Une photo de l'ex pape Benoit XVI dans sa retraite au Castel Gongolfo 

En attendant, la fumée blanche, annonciatrice du prochain souverain, nous souhaitons longue vie au nouveau primat face à la curie romaine, cette galerie de glaces où l'on s'épie mutuellement. Qu'il ne réclame aucun rapport sur le fonctionnement de la maudite institution, sous peine de ne pas finir dans les caveaux de Saint Pierre avant son heure. Il n'existe aucun Solidarnosc ecclésiastique dans la Cité.

Max Dorismond mx20005@yahoo.ca

Fin.

Bibliographie

1 – Cf. : «Et si Dieu n'aimait pas les noirs?» - de Serge Bilé et Audilac Ignace (Voir aussi le Télégramme du Vatican à l'ambassadeur de Grande Bretagne pour signifier cet interdit en Annexe).

1a – Cette controverse a été démentie par d'autres juifs qui ont apporté un démenti sur le silence du pape pendant la 2em guerre. Voir : «Pie XII et la Shoah - Le choix du silence» de P.Chenaux, S.Klarsfield….

2 - Cf. : «Toute l'histoire du monde »– De la préhistoire à nos jours - de J.C. Barreau et G. Bigot.

3 – idem

4 – Le groupe Boney M. http://www.youtube.com/watch?v=f0CnYWCWAeA .

5 – Cf. :« La série noire du Vatican» – N. Lester.

6 - Cf. : «Au nom de Dieu» (L'assassinat de Jn-Paul 1er) David Yallop. – Bourgeois, 1984.

7 – Cf. : John Hooper (The Guardian).

8 – Hans Küng, Philosophe et théologien progressiste Suisse. Ancien condisciple de Benoît XVI. Il a écrit plusieurs livres dont «Infaillible» qui met en doute l'infaillibilité pontificale. Ce qui le mis dos à dos avec Joseph Ratzinger. Il est la bête noire du Vatican.

9 - Cf. : «Et si Dieu n'aimait pas les noirs?» - de Serge Bilé et Audilac Ignace

9a - Idem

10 – Cf. : «Quand le pape demande pardon». De Luigi Accatoli.

11 - «Les véritables raisons de la démission de Benoît XVI» de Edouard Febbro (Pagina 12)