Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Sunday, June 21, 2015

Bonne Fête des Pères (Par Fernande Gilbert)

Pour la célébration de la fête des Mères en mai dernier, Fernande Gilbert était présente, avec son charmant et poétique verbe pour rendre hommage à ces vaillantes femmes qui du matin au soir piochent la vie pour venir aux besoins de leurs enfants. Pour la fête des Pères, Fernande est encore en plein dans cette célébration pour dire avec des mots bien choisis ce que nous voudrions dire à nos pères qui,  autant que nos mères, mènent la bataille quotidienne en vue de changer pour le meilleur nos vies d'enfants.

A mon père!  

Tout  comme le lion est le roi des savanes
Toi aussi Papa, tu es le souverain de notre cabane.
Je  ne subsisterais pas sans ton amour de père,
Toi l’homme qui as jeté son dévolu sur ma mère,
 Je dois te célébrer papa, toi à qui je ressemble.
Quelle dualité divine des gènes qui s’assemblent!

Mes yeux et paupières reflètent les tiens,
Mon nez et mes lèvres justifient nos liens.
Ta force de caractère me fascine intensément,
Et ton amour paternel me magnétise fortement.
Je t’honore papa, toi qui as esquissé ma beauté.
Oui, toi, l’auteur de cette naturelle affinité.

Dès ma naissance, j’ai grandi sous ta protection;
Tes yeux n’échappaient pas à mes innocentes actions.
Tes mains tendues toujours prêtes à me retenir.
Près de toi, point de soucis; oh éternel souvenir!
Pourquoi ne pas te fêter, toi qui faisais sauter mon  coeur.
Quand ta voix d’homme me recommandait à l’honneur!
 
Toi l'ouvrier travaillant sans répit à la hâche.
Tu  restes aussi le donneur du pain sans relâche.
Ta  présence me fait croire que je vis sous le toit d’un roi.
Oh! Quel bonheur de vivre avec toi sans effroi.
Pourquoi ne pas te fêter, toi, qui prêches l’amour et la  gloire.
Ton dogmatisme m’imprègne en face de la victoire.

D’un ton rassurant, tu atténues toujours mes fantasmes d’enfants
Encore une raison qui m’inspire à t’apprécier éternellement!
Tes interdits m’ont appris à développer mon identité.
Mais tu t’enchantes gaiement quand je comprends la réalité.
Oh! toi révant de me voir gravir  le plus haut sommet
Vouer à un avenir prometteur fut toujours ton seul souhait!

Eternel ami trouvant la solution à mes difficultés.
Tu es ma sommité ! et je te respecte pour ta loyauté.
Si  maman représente ma source nouricière,
Toi  papa, tu m’as appris à connaitre mes frontières.
J’ai intégré le monde adulte grâce à ton sacré amour.
Puisse ta santé rester impeccable dans tes vieux jours!
Que Dieu dans sa misèricorde te bénisse toujours!


 Fernande Gilbert fernande.gilbert@gmail.com
19  Juin 2015
All Rights Reserved ©