Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Sunday, December 29, 2013

Dr. Exama – Déconstruisons le mythe du Nègre (Part 2)

Continuez ici  pour lire première partie...
Par Max Dorismond mx20005@yahoo.ca
Surprise sur prises
Cachée la vérité, elle finira toujours par s’en sortir. Le monde n’est plus imperméable. Aujourd’hui, sauf les idiots persistent et signent, alors que les profiteurs s’en donnent encore à qui mieux-mieux. Mais, ce ne sera pas pour l’éternité. Le mal n’est pas éternel et jamais, il ne le sera. C’est une évidence. Les mythiques présidents à vie, ne sont qu’une simple chimère dans le cerveau de psychopathes. Les irréductibles Afrikaners de l’Afrique du Sud pensaient le contraire… Les Rednecks3 américains ne pressentaient pas Obama… Et hier encore, plus près de nous, les duvaliéristes croyaient durs comme fer que Haïti appartenait pour toujours à la « sainte » famille (sic) choisie par Baron Samedi. Oh surprise!!!
Du quotient intellectuel. Ah, le fameux QI. Le Dr. Aroll Exama, on le dirait, s’amusait à détruire tous les mythes du racisme fabriqués sur mesure. Avec doigté, il a démontré le côté farfelu du test psychométrique sur l’intelligence qu’est le QI. Tous les scientifiques du monde qui ont rejeté ou renié ce programme ont été cités.

De déceptions en cheminements
Nul besoin pour nous de reporter ou de continuer à résumer le cheminement de l’auteur dans sa recherche de déstructuration du mythe. Je vous laisse l’occasion d’aller lire l’ouvrage. Contentons-nous de citer les titres des chapitres suivants pour nous en convaincre. En plus de la filière biblique, scientifique, sociopolitique, technologique et archéologique, on y croise le Verdict de la science et une excursion "Sur les traces de la mélanine", une des concentrations de pigment biologique à la base de la coloration de la peau, des cheveux et des yeux. En outre, Exama n’est pas à son premier essai. De conférences en conférences, il avait déjà écrit sur le même sujet, sous le titre « Jusqu’où va la différence – la hiérarchie des races », en 2005.
Il a aussi tâté du roman, dans "Un Cocotier sous la neige " 2013; ouvrage où il décrit ses mésaventures suite à un retour pour dispenser ses connaissances aux GNBiste (Grenn Nan Bouda) à l’université d’État d’Haïti.

Un levier de promotion – xénophobie ou ethnocentrisme
 Au moment ou un débat fait rage à Montréal (décembre 2013) sur le racisme niaiseux et puéril d’une philosophe québécoise, Andrée Ferretti qui ne s’est pas gênée de promouvoir l’indépendance du Québec sur le dos des Haïtiens et plus particulièrement de Dany Laferrière suite à sa nomination à l’Académie Française, nous ne saurons laisser passer cette occasion pour démontrer l’hypocrisie de ce comportement qui frise plutôt la folie de grandeur de certains quidams qui pratiquent l’art de se tirer dans les pattes.

Commentaires
En fait, le racisme dans toute sa splendeur, pour ma part, demeure un comportement intéressé, une vision fallacieuse adoptée par certains profiteurs et par des imitateurs inconditionnels ou des initiateurs inconscients dans le but de maintenir un individu ou un groupe d’individus à leur place aux fins d’intérêts divergents, tantôt sociaux ou économiques, tantôt  politiques ou religieux…etc. C’est une vue de l’esprit ancrée dans une culture préindustrielle qui ignore l’individu. Sujet émotif par excellence, il atteint la fausse victime dans ses fibres les plus intimes et ouvre la porte justificative à des abus innommables. Citons entre autres : l’esclavage, la Shoa, l’Apartheid, le génocide au Rwanda, la république Dominicaine et ses citoyens de souche haïtienne, au mépris de toutes lois ou conventions internationales. Simplement sur notre île, c’est un chapitre brûlant qui ne s’efface pas aussi facilement en criant ciseau. La férocité des rapports entre nos congénères en sont une preuve éloquente de cette attitude austère qui entrave la marche de notre pays tout en nous empêchant d’envisager sereinement l’avenir. Nous évoluons toujours dans une certaine errance identitaire.
La pertinence et la force de l’œuvre de A. Exama

Exama et son livre la couleur de la peau.
Cliquez pour l'agrandir.                          
Le recueil d’Exama est une oeuvre qui incite à la réflexion. Il exhorte son lecteur à se dépasser, à aller au-delà des clichés pour saisir l’insaisissable et comprendre l’incompréhensible. Écrit dans un style léger et sans complexe, il permet au lecteur de pénétrer les entrailles de la bête pour découvrir jusqu’où une idéologie malsaine et malhonnête peut entraîner une attitude d’hostilité systématique à l’endroit d’une catégorie déterminée de personnes et détruire le frêle équilibre social pour basculer dans les crimes les plus tordus, en raison de la ségrégation ethnique, la discrimination, la diffamation, la xénophobie pour finir un de ces quatre en génocide. Les faits sont là. On ne saurait les ignorer. D’ailleurs, les poètes et les chantres sont là pour nous sensibiliser. Par exemple cette chanson sur le racisme des hommes, interprétée par le grand Charles Aznavour, "J’ai connu", dont je rapporte ci-dessous quelques strophes, ne laissera, j’en suis persuadé, personne indifférent : Ce que l’homme fait à l’homme/Au mépris de toute lois/ Ce que l’homme fait à l’homme/L’animal ne le fait pas/ Ce que l’homme fait à l’homme/Prenant prétexte sa foi/ Ce que l’homme fait à l’homme/Ça ne s’imagine pas/.
 Écoutez la chanson : J’ai connu
 
Conclusion
Que conclure devant de telles entraves à la fois superficielles et virtuelles? Je souhaite à tous, faux supérieurs ou faux inférieurs de faire de cet ouvrage leur livre de chevet. Je rêve les yeux ouverts en misant sur la générosité d’un éventuel  mécène pour faciliter la traduction en créole de ce brillant et utile bouquin et en assurer sa vulgarisation dans les grandes et petites écoles, à l’instar des Petits Catéchismes, d’une certaine époque révolue. Ainsi armés, nos futurs citoyens pourraient échapper aux effets dévastateurs de ce syndrome pernicieux, connaissant à l’avance les vices et défauts qui soutiennent cette idéologie démoniaque, car, personne ne naît avec la haine chevillée dans son âme. Tout ce qui s’apprend peut être désappris.

Max Dorismond  mx20005@yahoo.ca
Témiscamingue (Qc.) (sur les rives du lac gelé)
25 Décembre 2013

Continuez ici  pour lire première partie...

Note

3-  Redneck : littéralement « Nuque rouge » est un terme populaire anglais désignant  un stéréotype d’Américains assez retors, conservateurs à outrance….
 

N.B : Pour obtenir le livre de la couleur de la peau et d'autres livres,  veuillez cliquer  sur   la  Boutique Online Store de Haiti Connexion Network