Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Sunday, February 17, 2013

Le Carnaval National de 2013, tel que vu par la Diaspora.

Par : Herve Gilbert herve.gilbert@gmail.com


Le carnaval national de 2013 qui s'était déroulé dans la deuxième ville d'Haiti , Cap-Haitien, avec pour thème " Yon Ayisyen, yon pie Bwa ", a pris fin le mercredi 13 Février à l'aube. Selon des chiffres communiqués par la Direction régionale du MSPP (Ministère de la Santé Publique et de la Population) , aucun décès n'a été enregistré pendant les 3 jours, mais on a noté plus de 700 blessés du fait d'échauffourées plus ou moins majeures ou bien du passage de chars sur le parcours du carnaval, a expliqué le Dr Ernst Robert Jasmin, directeur du MSPP pour le Nord.

Tout avait commencé le samedi 10 Février sur les ruines du palais rénové et amménagé de Sans Souci, Palais Roi Henri Christophe, dans la commune de Milot. C'est en effet dans ce palais qu'avait eu lieu le bal traditionnel des rois et reines sous les auspices du président Michel Martelly et de sa femme Sophia. On avait remarqué également d'autres dignitaires et invités qui avaient répondu à l'appel.

C'était une ambiance apparemment gaie et exclusive où l'on a constaté les Martelly ainsi que les participants à ce gala révêtus de costumes coloniaux, similaires à ceux que le roi Henri Christophe et les gens d'alors portaient au 19ème siècle. C'était en quelque sorte un hommage en l'honneur de cet illustre héros du Nord, bâtisseur de ce site historique. C'était donc une ambiance en rétro qui avait permis une redécouverte en quelque sorte de ces sites abandonnés et oubliés .

Cette année , le déroulement du carnaval dans la cité Christophienne a vu dans une certaine mesure du tourisme intérieur dans la métropole du Nord où des fêtards venus de divers points du pays et de l'extérieur avaient eu l'opportunité de découvrir la zone septentrionale d'Haiti avec ses beaux sites tels que : Les ruines du palais Sans Souci, la citadelle Lafférière, Cormier Plage, Labadie, le camp de Vertières , le littoral capois, Carénage etc...


La ville du Cap maquillée et repeinte en plusieurs endroits, reflétait une atmosphère gaie et impressionnante durant les jours gras . L'ancienne capitale de la colonie française de Saint-Domingue avec ses maisons au style colonial s'est embellie en plusieurs points où l'on pouvait remarquer aussi un certain état de salubrité. A travers certaines prises de vue photographiques que l'on nous a fait parvenir, on a noté que les Capois ont fait preuve de leur sens de l'hospitalité et leur fierté d'accueillir chez eux cet important événement culturel national.


Sur le plan décoratif , on constatait aussi une grande innovation en ce qui a trait au déguisement des carnavaliers et des participants. Les chars allégoriques et les stands étaient impéccables . Mais toutes ces improvisations n'étaient pas tout a fait assorties comme on l'aurait souhaité à cause de l'ébranlement du défilé carnavalesque qui ne se faisait pas de façon ordonnée et à temps . On aurait eu de meilleures images avec ces nuances de couleurs si le carnaval avait pu s'ébranler un peu plus tôt dans l'après-midi. 


Sur le point de vue organisationel, le carnaval de 2013 même avec ses images originales s'est déroulé dans un contexte apparent d'autoritarisme, de censure et d'intolérance. D'importants groupes musicaux tels que Brother Posse , Ram ont été exclus du défilé et le groupe "rasin" Boukman Experians même admis avait été bloqué ou immobilisé dans le cortège carnavalesque pendant deux jours à cause du contenu satirique de leurs méringues vis-à-vis du pouvoir en place. Nous avons entendu les déclarations de Théodore Beaubrun Jr. allias Lòlò et de sa femme Manzè sur Radio Télé Caraibes exprimant leur désarroi face à cette mesure arbitraire. C'est vraiment dommage que de telles choses se répètent sous le gouvernement du musicien-président ou du président-musicien qui, lui, n'avait jamais été inquieté et muselé sous les gouvernements précédents malgré son comportement jugé burlesque et trivial par plus d'un.

Quant au point de vue musical , nous avons constaté une grande faiblesse chez les soi-disant ténors de la musique haitienne qui à notre avis n'avait rien de substantif à offrir. Nous n'avions pas entendu ces bandes ou groupes musicaux jouer une bonne méringue carnavalesques de manière suivie durant les 3 jours . Ils n'avaient rien joué devant les principaux podiums qui pourtant retransmettaient leur performance au monde. Ce qu'on entendait surtout chez certains orchestres durant leur passages devant les radios et télévisions qui assuraient la retransmission du carnaval au monde en général et à la diaspora haitienne en particulier, représentait, selon nous, des charabias ou des "blablabla" comme disent les américains. Des habitudes à corriger parce que nous sommes à l'ère de l'internet et nous vivons à présent comme dans un village. D'autant plus qu'il y a aussi des étrangers, outre la diaspora haitienne, qui nous regardent et qui sont fins prêts à critiquer notre performance .

Une autre faille à signaler, les groupes musicaux dans leurs intempestifs arrêts ou pauses musicales ne permettaient pas aux jolies reines sur les chars allégoriques placés en amont d'eux de pouvoir danser; la plupart d'entre elles n'ont pas pu égayer davantage l'ambiance carnavalesque. Faut-il qu'on amplifie les chars allégoriques avec leur propre musique l'année prochaine ? Ce qu'on entendait chez les ensembles tels que Djakout, TVice , Kreyol, était surtout un "redeem" ou une répétition fade, ennuyante entre deux accords . Ce n'est pas ça qu'on appelle une méringue carnavalesque, (Messieurs et Dames). Nous savons que vous pouvez faire mieux . Il faut sortir de la médiocrité…

Cependant le groupe Ambians , ce petit jazz régional avait une méringue entrainante dont le thème coincidait avec le carnaval. Il ont été vraiment remarquables avec leur transposition de note dans leur méringue bien inspirée et travaillée. Si nous avions eu un prix à décerner, nous pensons que ce groupe eût été le gagnant. Nous leur disons compliments.  

A titre de suggestion, nous souhaiterions que le ministère des Haitiens vivant à l'étranger collecte des fonds de la diaspora l'année prochaine en vue d'offrir des prix au groupe musical qui aurait offert la meilleure méringue carnavalesque et la meilleure prestation durant l'ébranlement du carnaval. Et que les prix soient décernés par un comité mixte indépendant du comité central du carnaval en vue de susciter une meilleure performance chez les orchestres . Et pourquoi pas aussi un char allégorique réprésentant de manière spectaculaire la diaspora haitienne avec des reines venant de la diaspora?


Le carnaval du Nord ayant eu lieu dans la liesse populaire est bel et bien terminé. Faisons ensemble le bilan afin de rectifier les erreurs commises de sorte que nous ayons un meilleur carnaval l'année prochaine. Que le comité d'organisation se mette dès maintenant à l'oeuvre pour une meilleure réalisation de cette fête populaire et nationale tout en espérant que le gouvernement haitien permettra à tous les groupes musicaux d'y participer!


Hervé Gilbert hergil55@yahoo.com , pour Haiti Connexion Network Culture