Discours d'Etzer Vilaire à la mémoire des héros de l'Indépendance, de Charlemagne Péralte... 

Tuesday, October 15, 2013

Le soleil s'est obscurci avec la mort de Jean Michel Daudier

par: Herve Gilbert et Carl Gilbert



Version Anglaise
 

Jean Michel Daudier
La nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre en début de  semaine.  Jean Michel Daudier, l’artiste bien connu et aimé en Haïti et dans la diaspora est mort d’une crise cardiaque ce 14 Octobre 2013. Il avait 56 ans.
Jean Michel Daudier, cette voix cristalline dans la chanson « Lèm pa wè soley la », qui comme une éclaircie avait annoncé le glas du régime dictatorial duvaliérien, et avait stimulé et mobilisé des milliers d’Haïtiens  de partout durant la révolution du 7 Février 1986 en Haïti, n’est plus… 
En effet, cette voix,  c’est  la chanson « Lèm pa wè soley la » qui l’a rendue célèbre. Jean Michel avait composé cet indicatif musical suite à la réouverture de Radio Soleil, (la voix de l’Eglise catholique en Haïti), qui avait été fermée de façon arbitraire par le régime d’alors ayant  voulu réduire en silence la presse nationale. Radio Métropole, à l’époque, l’une des stations les plus écoutées en Haïti ne diffusait seulement que des nouvelles étrangères depuis la fermeture de Radio Haïti Inter et de l’expulsion de plusieurs journalistes  le  28 Novembre 1980. Radio Caraibes, Radio Cacique et Radio Antilles avaient été baillonnées… 
Lèm Pa Wè Soley La

Alors, Radio Soleil représentait la seule courroie de transmission de nouvelles en Haïti  que le gouvernement de Jean-Claude Duvalier essayait  d’étouffer à la suite des mouvements de revendication qui prenaient pied dans le pays.
« Lèm pa wè soley la », chanson thématique de la radio devenait aussi le terme générique pour l’annonce des nouvelles,  était reprise  aussi sur toutes les lèvres à l’époque et était devenue par la suite  un leitmotiv… Qui ne se souvient pas de cette chanson à l’annonce des nouvelles de Radio Soleil ?  Pourtant le compositeur de ce message simple et puissant restait inconnu jusqu’au départ du dictateur, le  7 Février 1986.
Dans l’euphorie  du moment, tout le monde venait à le reconnaitre et l’applaudissait devant les locaux de Radio Soleil, quand la station avait révélé  publiquement son nom comme étant le compositeur de cette musique transcendante qui a réveillé  les consciences à un moment sombre de notre histoire où plusieurs jeunes avaient perdu leur vie. La foule en liesse a sauté à ses pieds  et lui a rejoint dans un chœur puissant de plus de dix mille voix…
Jean Michel Daudier fut un artiste aux multiples talents, il jouait de la guitare accoustique tout comme le synthétiser et le piano. Il a sorti deux albums intitulés (Soley la et Diaspora) et jouait un peu partout ici aux Etats-Unis  en solo ou avec son groupe musical. La dernière fois que nous l’avions vu évoluer sur scène était l’année dernière au restaurant Casa Champet à Miramar Florida. Il a participé à plusieurs festivités culturelles ici au centre de la Floride.  Jean-Michel était un ami de tout le monde; avec ses chansons il touchait tous les coeurs. "L'amour n'a pas de frontière", c'est le titre de la chanson sur laquelle il travaillait comme il nous l'a annoncé lui-même sur sa page Facebook le 6 octobre dernier. Il était un membre de Haiti Connexion Forum, un ami de toute l'équipe de Haiti Connexion Network et il nous faisait parvenir de temps en temps ses messages inspirants qui nous interpellaient pour une Haiti meilleure. Cet artiste multilingual se produisait en français, anglais, espagnol, créole et portugais.
Jean Michel va nous manquer grandement! A ses parents, proches , amis et admirateurs, nous présentons nos sincères condoléances. Nos sentiments profonds de sympathie à sa maman Roselord Latour Louis, sa fille Leila Daudier, à Mr et Mme Eddy Lagroue, Myrlene Daudier Lagroue respectivement beau-frère et soeur de Jean-Michel, sa soeur Sabrina Daudier Florent et époux, sa soeur Yolène Luc et famille, ses frères Kenol Daudier, Carlo Placide et Jean Marie Denis bien connu sous le nom de Jan Mapou.
Jean Michel, tu rêvais de voir un soleil éclatant dans une Haïti régénérée  à travers  ta chanson “A quand le prochain soleil”.  Le soleil s’est obscurci  et les  nuages  t’ont voilé  soudainement ... Mais, les rayons de soleil, j’en suis sûr, luieront à nouveau à travers tes chansons. Paix à ton âme ! 
par: Herve Gilbert herve.gilbert@gmail.com et Carl Gilbert cggilb@yahoo.com

Ressassons un peu de ses succès Un de ses vidéos clips de l'année 1986, Archive de Haiti Connexion Network